Suisse

25 juin 2018 16:24; Act: 26.06.2018 09:06 Print

Test du vote électronique basé sur la blockchain

La ville de Zoug simule ce lundi un vote électronique utilisant la technologie de la blockchain. Cette dernière doit rendre le processus plus sûr.

storybild

La blockchain est censée rendre l'e-vote plus sûr et moins exposé aux manipulations. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

La ville de Zoug lance le premier système de vote électronique basé sur la technologie de la blockchain en Suisse. L'essai pilote, testé sur un vote consultatif et fictif, a pour objectif de vérifier les aspects liés à la sécurité.

Lundi matin, le maire de Zoug, Dolfi Müller (SP), a donné le coup d'envoi au test avec sa carte d'identité numérique. Aimez-vous les feux d'artifice des fêtes populaires ou jugez-vous les votations électroniques faciles figurent parmi quelques objets imaginaires soumis au vote des habitants.

Plus de sécurité

D'autres systèmes de votes électroniques sont à l'essai dans divers cantons. Contrairement à ces derniers, le processus de vote à Zoug ne se déroule pas sur un seul serveur central, mais est réparti sur plusieurs terminaux via la blockchain, explique la municipalité dans un communiqué.

La blockchain est censé rendre l'e-vote plus sûr et moins exposé aux manipulations. Seront en particulier contrôlés les aspects tels que la protection de la personnalité, le secret et l'inaltérabilité du vote ainsi que la vérifiabilité et la compréhensibilité des résultats. Une évaluation est prévue au cours des deux prochains mois.

Suisse et Irlande

Le système de vote électronique zougois a été développé par la société informatique Luxoft, basée à Zoug, en collaboration avec la ville et le département d'informatique de la haute école de Lucerne. La plate-forme sera déployée dans trois centres de données différents, deux en Suisse et un en Irlande.

En novembre 2017, la ville de Zoug est devenue la première commune du pays à proposer à ses habitants de créer gratuitement leur propre identité numérique. Pour l'heure, 240 personnes ont fait usage de cette option.

(nxp/ats)