Lucerne

09 novembre 2019 06:55; Act: 09.11.2019 11:24 Print

Tout à coup, l'appartement s'est transformé en bordel

Une prostituée utilisait un appartement comme maison close. Des voisins, gênés par les nuisances, ont appelé la police a plusieurs reprises. Le propriétaire des lieux, lui, tombe des nues.

storybild

Le logement était censé être un appartement de vacances.... (Photo: dr)

Sur ce sujet
Une faute?

«Tout le monde était au courant, apparemment, mais personne ne m'a rien dit». Le restaurateur lucernois Hans P. Wanner était encore sous le choc quand il a raconté son histoire à la presse locale. En effet, le logement qu’il loue à Lucerne était occupé par une travailleuse du sexe qui l'utilisait pour offrir des prestations sexuelles à ses clients.

Plusieurs voisins se sont plaints auprès de la police, mais Hans assure n'avoir jamais été informé de ces signalements. «En tant que propriétaire, je pense que la police aurait dû m'informer, réagit-il. Comment puis-je lutter contre l'utilisation commerciale de mon bien si je ne suis au courant de rien?» Selon ses dires, il aurait résilié le bail de sa locataire s'il avait su ce qui se passait dans l'appartement. Il espère désormais que le proxénète responsable de cette activité pourra être identifié et jugé.

Règles modifiées

Pour éviter que l'histoire ne se reproduise, Hans a modifié les conditions de location. «Nous donnons maintenant aux locataires un règlement intérieur de huit pages qu'ils doivent signer». Le document indique les heures considérées comme période de repos, les règles pour l'élimination des déchets et celles concernant la fumée. La drogue et l'utilisation de l'appartement à des fins commerciales sont strictement interdites.

Après plusieurs années passées à travailler dans l'hôtellerie, Hans explique avoir connu le même genre de pratiques avec les chambres d'hôtels. «Je connais la musique: une femme seule loue une chambre double puis toutes les deux ou trois heures, elle reçoit un homme différent dans sa chambre...».

(gwa/cga)