Berne

08 novembre 2019 10:24; Act: 08.11.2019 12:49 Print

Trop éloigné, le nouveau quai CFF reste désert

Très fière de sa plateforme qui désengorge la gare de la capitale, la compagnie ferroviaire déchante: les pendulaires n'apprécient guère de devoir marcher près d'un kilomètre pour y accéder.

storybild

Le nouveau quai, photographié fin octobre lors d'une présentation à la presse, est très éloigné de la gare de Berne. Trop pour certains pendulaires, qui ne veulent pas faire à pied ces 800 mètres pour attraper une correspondance ou simplement rejoindre les sorties ou les autres infrastructures de la gare. (Photo: Keystone/Peter Klaunzer)

Sur ce sujet
Une faute?

Les nouvelles voies 49 et 50 de la gare de Berne sont désertées par les pendulaires. Entré en service lundi, le quai est accessible par une passerelle considérée comme «la plus longue de Suisse», ainsi que s'en targuent les CFF sur leur site.

Pourtant, selon la «Berner Zeitung», la distance de 800 mètres qui mène aux trains est jugée trop longue par une partie des 15'000 voyageurs concernés par le nouvel aménagement, notamment par les pendulaires qui effectuent quotidiennement les trajets entre Bienne et Berne ou La Chaux-de-Fonds (NE) et Berne.

Certains renoncent à marcher autant et optent pour d’autres correspondances: car prendre un train plus lent revient au même temps total que de parcourir à pied ces 800 mètres, après avoir emprunté une liaison ferroviaire plus directe.


Les voies 49 et 50 sont très éloignées du reste de la gare de Berne. Les pendulaires préfèrent ainsi opter pour des trains plus lents mais qui les amènent sur un douze quais centraux.

Trop tôt pour se prononcer

La compagnie BLS, qui opère les liaisons RER Bienne-Berne, a déjà remarqué un report de passagers sur ses trains. Et elle dit surveiller la situation, en association avec les CFF.

Cette nouvelle plate-forme a suscité de nombreux commentaires négatifs sur les réseaux sociaux, affirme le quotidien alémanique. Mais les CFF n'ont pas voulu commenter, estimant qu'il était encore trop tôt pour tirer des conclusions, moins d'une semaine après la mise en service de ces nouvelles voies.

Et, de toute manière, la situation semble difficilement réversible: «La gare avait atteint sa capacité maximale et devait être agrandie», affirme la compagnie ferroviaire.

(vsm/jfz)