Deux roues en libre service

23 juillet 2019 21:46; Act: 23.07.2019 21:46 Print

Écarts de prix importants à travers toute la Suisse

Une étude Comparis, menée dans les dix plus grandes villes suisses, estime que les différents systèmes de location et de décompte ont de quoi dérouter le consommateur.

storybild

Trottinettes ou vélos? (Photo: mpo)

Sur ce sujet
Une faute?

La micromobilité en partage a le vent en poupe dans les villes suisses. Toutefois, différents prestataires et différents systèmes de location et de décompte rendent le marché opaque, comme celui de la téléphonie mobile à ses débuts. C'est ce que révèle une analyse Comparis des formules électroniques et libre accès de location de vélos, vélos à assistance électrique (VAE) et autres trottinettes électriques dans les dix plus grandes villes suisses.

Jusqu'à 50 % d’écart de prix entre prestataires

À Zurich, les utilisateurs de trottinettes électriques paient, pour la même course de 1,5 kilomètre ou une durée de 7 minutes, jusqu'à 50 % plus cher selon l'opérateur. L'entreprise Circ demande 2,75 francs pour cette course. Même tarif auprès du loueur local Voi dont la présence se limite à Winterthour. Tier, qui facture 3,10 francs, est environ 35 centimes plus cher que l'opérateur au tarif le plus bas. Enfin, les utilisateurs de Bird déboursent encore plus, soit 4,15 francs.

Le trajet revient le moins cher à Zurich avec un vélo électrique: Smide demande 1,75 francs pour une course de sept minutes, l'assistance au pédalage des vélos électriques étant limitée à 35 kilomètres-heure. Cependant, tous les opérateurs de VAE ne sont pas aussi intéressants en termes de prix sur une moyenne distance. Chez E-Publibike (assistance au pédalage jusqu'à 25 kilomètres-heure), la course revient à 4,50 francs.

Longs trajets: trottinettes plus chères que les vélos

«En pensant à la distance et à la durée en amont, on économise beaucoup d'argent», observe Andrea Auer, experte Mobilité chez Comparis, qui ajoute que, pour les trajets plus longs, les trottinettes électriques sont généralement plus chères que les vélos. Toutefois, ce n'est qu'à Zurich que les usagers ont le choix entre une trottinette électrique, un VAE ou un vélo. «Dans les neuf autres villes suisses sur les dix observées, les différents systèmes de mobilité en location ne sont pas tous disponibles.»

Manque de transparence dû aux modes de décompte différents

Les tarifs varient et les modes de décompte aussi. Le loueur de trottinettes Tier, comptabilise uniquement les minutes écoulées. Son concurrent Bird, en revanche, compte chaque minute entamée comme une minute pleine. En d'autres termes, un trajet d'une durée précise de quatre minutes coûte 2,80 francs. Si la course dure une seconde de plus, la note grimpe à 3,25 francs.

Chez Publibike (disponible à Berne, Lausanne, Lugano et Zurich). Les cyclistes paient 3 francs sans abonnement (4,50 francs pour un VAE limité à 25 km/h), les 30 premières minutes. À partir de la 31e minute, compter un supplément de 0,05 francs par minute ou de 0,10 francs pour un vélo électrique.

Courtes distances plus onéreuses

Genèveroule (service proposé via l'application Donkey Republic) propose ses vélos gratuitement les quatre premières heures. En revanche, la flexibilité de se déplacer d'un point à l'autre est limitée, car il n'existe que onze stations. Velospot (Bienne et Genève) ne propose pas de tarifs à l'heure pour l'instant, mais uniquement des cartes journalières à 10 francs. Ce qui rend les courtes distances plus onéreuses.

(comm)