Monde

18 décembre 2018 11:43; Act: 18.12.2018 20:08 Print

Trump a dopé la visibilité de la Suisse en 2018

Selon Présence suisse, la visite du président américain à Davos a permis à la Suisse de retenir l'attention des médias internationaux. L'affaire de l'aigle bicéphale en football aussi.

storybild

La venue de Donald Trump à Davos a focalisé l'attention des médias sur la Suisse. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

La visite de Donald Trump au WEF de Davos a braqué la lumière des médias internationaux sur la Suisse, tout comme l'affaire de l'aigle bicéphale durant la Coupe du monde. Présence suisse estime que la Suisse jouit d'une image diversifiée et positive à l'étranger.

«Donald Trump à Davos, Roger à l'Open d'Australie et l'aigle bicéphale lors de la Coupe du Monde en Russie ont été les moteurs de l'image de la Suisse en 2018», résume mardi le chef de Présence suisse dans un communiqué. Globalement, Nicolas Bideau juge que l'image très diversifiée de la Suisse à l'étranger reflète son ADN, tant du point de vue politique, économique, sportif que social.

Selon Présence suisse, les signes de l'aigle bicéphale affichés par des joueurs de l'équipe suisse de football lors de la dernière Coupe du monde en Russie et le débat sur la double-nationalité qui a suivi ont «monopolisé l'attention des médias».

Par ailleurs, certaines votations populaires ont suscité un certain intérêt à l'étranger. «No Billag» et «Monnaie pleine» ont été «abondamment» traités dans les médias étrangers, alors que l'initiative pour les vaches à cornes a aussi rencontré «un certain écho». Sur le plan international, les négociations entre Berne et Bruxelles portant sur un accord-cadre ont été «régulièrement évoquées» par les médias internationaux.

Sujets régionaux

Des sujets cantonaux ont également suscité de l'intérêt hors des frontières de la Suisse, relève l'instance de promotion de l'image de la Suisse à l'étranger. C'est le cas notamment du refus de la municipalité de Lausanne d'accorder la naturalisation à un couple musulman et l'interdiction de dissimuler son visage dans le canton de St-Gall.

L'analyse réalisée par Présence Suisse montre que le volume d?articles consacrés à la Suisse dans les médias de référence étrangers n'a cessé de décroître depuis 2015. Elle explique ce recul par la crise du modèle d'affaires des médias classiques, «les rubriques liées à l'actualité étrangère subissant de plein fouet les coupes budgétaires».

M. Bideau pointe l'influence toujours plus forte des réseaux sociaux dans la construction de l'image de la Suisse. Ces nouvelles technologies sont également prises en compte dans l'étude de Présence suisse. «L'évolution rapide des technologies tend à effacer les frontières traditionnelles dans le domaine de l'utilisation des médias».

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Pierre Albert le 18.12.2018 12:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Peu glorieux

    Si on a que l'aigle et Trump pour retenir l'attention de la Suisse

  • Tutu le 18.12.2018 14:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    la ménagerie

    un aigle, un âne et des vaches à cornes. Heueusement qu'il y a Rodger pour mener la ménagerie

  • Marc Bjorg le 18.12.2018 14:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Trump

    La Suisse profite de Trump, contrairement à la politique anti Suisse de Obama.

Les derniers commentaires

  • Serge Monney le 19.12.2018 03:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Triste visibilité

    Eh bien ! A quoi tient notre visibilité internationale ! Vraiment à pas grand chose d'important !

  • Le Genevois le 18.12.2018 17:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bidon...

    J'ai toujours dis que Donald est un gars génial. Pas besoin de Bideau pour me le confirmer...

  • Romano le 18.12.2018 16:17 Report dénoncer ce commentaire

    Un choix fait

    Entre l'aigle et ce monsieur, je préfère l'aigle.

  • Marc Bjorg le 18.12.2018 14:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Trump

    La Suisse profite de Trump, contrairement à la politique anti Suisse de Obama.

    • voldo le 18.12.2018 15:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Marc Bjorg

      une histoire d aigle a 2 tetes et trump ? courage pour l avenir

    • Justin Suisse le 18.12.2018 16:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Marc Bjorg

      Vous pensez ce que vous dites? Ce ne serais pas notre système financier opaque qui favorise toutes sortes de magouilles à grande échelle qu'il attaquait? Un peu de bonne foi ça mange pas d'usine hein..

  • Tutu le 18.12.2018 14:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    la ménagerie

    un aigle, un âne et des vaches à cornes. Heueusement qu'il y a Rodger pour mener la ménagerie

    • Dow le 18.12.2018 18:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Tutu

      Ahahahahah Merci à Federer.