Fédérales 2011

15 février 2011 12:22; Act: 15.02.2011 13:04 Print

UDC et PS veulent défiler

Quatre ans après les émeutes de Berne, l'UDC prévoit à nouveau un grand rassemblement dans la ville fédérale avant les élections d'octobre.

storybild

L'UDC et le PS ont réservé deux dates pour la Place fédérale. (Photo: Keystone)

Une faute?

L'UDC prévoit à nouveau un grand rassemblement dans la ville fédérale avant les élections d'octobre. Mais le calendrier s'annonce serré, car le PS a aussi agendé une manifestation sur la place fédérale, tout comme les syndicats.

Le parti agrarien a déjà déposé une demande pour un rassemblement en plein centre de Berne avec l'option d'un cortège, a indiqué le responsable bernois de la Direction de la sécurité, Reto Nause (PDC), confirmant mardi une information de plusieurs médias. La requête suit la procédure habituelle, a-t-il ajouté.

Le PS a également réservé deux dates pour la Place fédérale, a déclaré Andrea Sprecher, cheffe de campagne des socialistes. Elle n'a cependant pas précisé la forme exacte que prendrait la manifestation ni avec qui, le cas échéant, elle se tiendrait.

«Nous accordons une grande importance au respect de la liberté d'expression», a souligné M. Nause. Mais l'accumulation des demandes en cet automne d'élections fédérales pourrait lui causer quelques soucis. Reto Nause se demande ainsi s'il ne sera pas judicieux d'échelonner les manifestations.

Echauffourées de 2007

La Ville fédérale garde en effet un mauvais souvenir de la dernière grande manifestation électorale en 2007. L'UDC avait invité ses sympathisants à se rendre à Berne. En réaction, des opposants au parti de droite, qui considéraient ce rassemblement comme une vraie provocation, avaient rapidement mobilisé leurs propres troupes le même jour.

La contre-manifestation avait donné lieu a des émeutes et des heurts. Ce 6 octobre s'était achevé dans un chaos que la police avait difficilement pu contenir malgré un gros dispositif mis en place.

Le prédécesseur de Reto Nause, Stephan Hügli, avait essuyé une pluie de critiques et avait même été lâché par son parti lors des élections municipales suivantes. Après cet épisode houleux, des appels avaient demandé un durcissement du règlement pour les manifestations, une option finalement rejetée par le peuple bernois.

(ats)