Suisse

08 décembre 2019 08:10; Act: 08.12.2019 09:25 Print

Uber menace de quitter la Suisse

L'entreprise de véhicule de tourisme avec chauffeur (VTC) ne veut pas être reconnue comme employeur de ses chauffeurs car elle devrait dans ce cas payer des cotisations sociales.

storybild

Le patron d'Uber-Suisse Steve Salom met dans la balance la présence du groupe en Suisse. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Définir l'entreprise Uber comme l'employeur de tous les chauffeurs qui utilisent la plateforme est une ligne rouge que la Suisse ne devrait pas franchir, prévient à la «NZZ am Sonntag» le patron d'Uber-Suisse Steve Salom.

Ne pouvant plus exercer ses activités, la firme devrait alors quitter le territoire helvétique. Si elle était reconnue comme employeur, elle devrait également payer des cotisations sociales à ses chauffeurs. Le service de transport opère à Zurich, Bâle, Genève et Lausanne.

Pour Ruedi Noser (PLR/GL), le problème réside dans le fait que le droit suisse du travail n'a pas de catégorie pour ce que fait Uber. «Si vous payez votre salaire en Suisse, vous êtes soit employeur, soit indépendant. Il n'y a rien entre les deux». Et de tacler le «manque de vision du Secrétariat d'Etat à l'économie».

Le syndicat Unia de son côté s'est opposé au début du mois à la création d'un troisième statut, à mi-chemin entre le salarié et l'indépendant, tels que le proposent le PLR ou les Vert'libéraux, car il remet en question la couverture sociale des employés et introduit une insécurité juridique extrême.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Lala le 08.12.2019 08:22 Report dénoncer ce commentaire

    Uber veut partir...au revoir

    Les menaces de cette société envers les institutions du pays est inacceptable. Ces gens se font du fric sur le territoire, comme toutes personnes ou sociétés qui se fait de largent, ils doivent pays les impôts, les charges sociales etc. Les petites gens paient pleins pots...ils doivent passer à la caisse.

  • Pierre de Montmollin le 08.12.2019 08:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bonne nouvelle

    Les entreprises qui exploitent sans vergogne leurs employés n'ont rien à faire chez nous.

  • ygg le 08.12.2019 08:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    yy

    Au revoir

Les derniers commentaires

  • Pato69 le 11.12.2019 17:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui voila, du balai....

    c est ça que l on veut. Cela fera de la place sur nos routes

  • Antoine Gabella le 09.12.2019 23:27 Report dénoncer ce commentaire

    Monsieur

    Mais qu'ils foutent le camps c'est faiseurs de pauvres n'offrant pas la moindre contrepartie pour la société!

  • GP. le 09.12.2019 22:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Uber bis.

    On ne le demande pas de quitter la Suisse, on le demande de respecter la loi suisse. Nuance...

  • G. P. le 09.12.2019 22:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Uber encore...

    Uber n'a jamais été formellement autorisé bien au contraire. Je me demande comment a-t-il pu exercer en Suisse alors que tous les tribunaux ont interdit son activité. Forcément il devait y avoir une intervention au plus haut niveau politique, à bon entendeur... Si Uber refuse de se conformer aux lois suisses il doit cesser son activité sur notre territoire c'est aussi simple que ça.

  • Yann le 09.12.2019 19:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L'argent

    Pour votre information! Uber ne quittera jamais la Suisse.