Népal

23 juillet 2018 19:19; Act: 23.07.2018 20:35 Print

Un Suisse arrêté pour avoir abusé d'un ado

Accusé de pédophilie, un ressortissant helvétique de 66 ans a été interpellé, vendredi au Népal. L'association culturelle, de laquelle il faisait partie, se dit choquée.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

La police népalaise a arrêté un Suisse de 66 ans, vendredi dernier. Le sexagénaire, domicilié dans le pays asiatique, est accusé d'avoir abusé sexuellement d'un garçon mineur dans une chambre d'hôtel de Chuchhepati. C'est ce que révèle le journal «Kathmandu Post».

Le ressortissant helvétique aurait attiré l'ado de 16 ans dans sa chambre via Messenger. Selon les forces de l'ordre locales, il avait déjà abusé du jeune dans d'autres hôtels de Kathmandu et Bhaktapur. Il aurait même été jusqu'à le payer pour qu'il garde le silence. Le Suisse aurait avoué les faits.

«La nouvelle de son arrestation nous a surpris et choqué»

A en croire la presse népalaise, le sexagénaire gérait un projet de formation à Langtang, une localité située au nord du district de Rasuwa. Et selon des recherches de «Blick», plusieurs écoles de la région appartiendraient au Suisse. Le Département fédéral des affaires étrangères, lui, dit avoir connaissance du cas et être en contact avec les autorités népalaises.

Depuis peu, le ressortissant helvétique avait rejoint le comité d'une association culturelle pour Népalais et amis du Népal en Suisse. Contacté par «20 Minuten», un membre de l'association, souhaitant rester anonyme, raconte: «La nouvelle de son arrestation nous a surpris et choqué.»

«Personne n'a osé en parler avec lui»

Le sexagénaire aurait provisoirement été suspendu de ses fonctions au sein de l'organisation. «Son rôle était la production du magazine de l'association. Il avait l'air engagé et fiable. Mais nous ne l'avons pas souvent vu, surtout depuis qu'il est parti vivre au Népal l'an dernier.»

Interrogée par «Blick», une ancienne collègue de travail du pédophile présumé raconte: «Il ne parlait pas souvent de sa femme et de sa fille. Des rumeurs circulaient aussi parce qu'il traînait souvent avec de jeunes Népalais. Personne n'a osé en parler avec lui.»

(sul/ofu)