Tessin

19 août 2015 22:46; Act: 19.08.2015 22:52 Print

Un Suisse bat le record du monde de saut de falaise

Lazaro Schaller n’a pas froid aux yeux. Il a réussi un saut de 58,8 m dans le val Maggia. Il s’est légèrement blessé dans l’aventure.

Le saut en question.
Une faute?

La concentration est à son comble. Lazaro Schaller, Laso pour les intimes, se prépare à un saut du haut d’une falaise dans le val Maggia. Le bassin qu’il vise semble minuscule. Soudain, il écarte les bras et s’élance dans le vide. Après 3,5 secondes, c’est le choc avec la surface de l’eau, qu’il touche à 120 km/h, 58,8 m plus bas. L’écume diminue et la tête de l’athlète refait surface. Ça y est, le record du monde de saut de falaise vient de tomber. Et l’inscription au Guinness Book des records ne devrait plus tarder.

«Je devais me tenir le plus vertical possible – avec davantage d’espace j’aurais même pu faire un saut périlleux, confie ce sportif né au Brésil mais qui a grandi en Suisse. Le pire scénario aurait été de rentrer dans l’eau avec le derrière ou sur le dos. J’aurais risqué de graves blessures au bassin et même une paralysie, poursuit le binational. Dès le début du saut, j’ai essayé de me positionner le mieux possible. Pourtant à l’arrivée, je me suis presque disloqué l’articulation de la hanche. Et je me suis déchiré un ligament d’un genou. Pour sûr, je vais boiter un petit peu pendant quelque temps...»

Une importante logistique a été mise en place pour garantir la sécurité du saut. Une plateforme a été installée pour que Laso ne risque pas de heurter le rocher. Dans l’aire d’arrivée, qui ne fait que 8 m de profondeur, des plongeurs ont ouvert des bouteilles d’oxygène pour «casser» la surface de l’eau et la rendre plus «meuble».

En exhibition aux Jeux olympiques

Le précédent record datait de 1987 et avait déjà été établi par un Suisse. Le Loclois Olivier Favre s’était élancé de 53,9 m dans le Doubs, sautant du haut d’un vertigineux plongeoir. A l’arrivée, il avait frappé lourdement l’eau et s’était fracturé la colonne vertébrale. Dans «Le Matin», il déclarait dernièrement: «Même pour un milliard, je n’y retournerais pas.» A noter que la discipline du plongeon de très haut vol (27 m) sera en exhibition au Brésil lors des Jeux olympiques de Rio, en 2016.

(Roman Neumann/jbm)