Zurich

23 février 2011 11:49; Act: 23.02.2011 12:10 Print

Un an de plus pour les cellules à dessaouler

Les autorités prolongent le projet. Malgré des prix pouvant atteindre 950 francs par nuit, les buveurs se montrent assez bons payeurs.

storybild

Les cellules à dessaouler avaient été installées en mars 2010. (Photo: Keystone)

Une faute?

Reto Casanova, porte-parole du responsable de la police zurichoise, ne cache pas son enthousiasme: «Les cellules à dégriser installées au poste de police Urania, près de la gare centrale, se sont avérées très efficaces», confie-t-il au «Tages-Anzeiger». «Nous voulons prolonger ce projet d’un an et pensons que cela se fera», ajoute-t-il. La police et le Département de la santé et de l’environnement sont manifestement en faveur de pareille prolongation.

Les cellules à dégriser avaient été installées en mars 2010, dans le cadre d’un projet qui devait réduire le nombre de personnes intoxiquées à l’alcool faisant appel aux soins des services d’urgence des hôpitaux. Elles coûtent environ 330 000 de francs par an à la ville et sont «accessibles» de la nuit de vendredi au dimanche après-midi à 15 heures.

510 personnes ivres ont fréquenté les lieux en 2010. 75% des «cas » provenaient de la ville et du canton de Zurich. Un petit 5% étaient des femmes. La plupart des «pensionnaires» avaient entre 18 et 40 ans. Selon Reto Casanova, la part des mineurs était particulièrement petite. Pas très étonnant quand on sait qu’une nuit passée à dessaouler peut coûter 950 francs, autant que dans un hôtel de luxe de la place.

(rga)