Harcelée sur les réseaux (AG)

07 décembre 2019 20:20; Act: 08.12.2019 07:20 Print

Les parents de la jeune fille décédée font appel

Victime de harcèlement sur les réseaux sociaux, une jeune fille de 13 ans s'était donné la mort en 2017. Cette affaire occupera la justice en février prochain.

storybild
Sur ce sujet
Une faute?

Deux ans après le suicide de Céline, une adolescente domiciliée à Spreitenbach, dans le canton d'Argovie, victime de cybermobbing sur les réseaux sociaux, son cas se retrouvera devant le tribunal de district de Dietikon (ZH) au mois de février 2020, comme le rapporte la «Schweiz am Wochenende»

La mort de Céline, il y a deux ans, avait provoqué une vive émotion suivie d'un débat sur la cyberintimidation en Suisse. La jeune fille avait été harcelée et mise sous pression par son petit ami de 14 ans, avec qui la relation était instable, pour qu'elle lui envoie des clichés d'elle à caractère érotique. Ce qu'elle avait fait. L'une de ses photos s'était alors retrouvée sur Snapchat, par l'intermédiaire de l'ex-copine du jeune homme. Le cliché avait rapidement enregistré quelque 500 vues et Céline avait été massivement insultée et même menacée. C'est peu après cet événement qu'elle a mis fin à ses jours.

Celui qui se retrouvera devant les juges en février prochain est l'adolescent et ancien petit-ami de Céline, qui l'avait mise sous pression pour qu'elle lui envoie les clichés. Au début de cette année, il avait été condamné à effectuer plusieurs jours de travaux d'intérêts généraux pour contrainte, tentative de menace et insultes. Pour les parents de Céline, ce verdict n'était clairement pas suffisant, raison pour laquelle ils ont décidé de faire appel. Même s'ils sont conscients que la probabilité d'obtenir un verdict plus lourd est mince, ils estiment leur démarche essentielle: ils veulent pointer du doigt ce qu'ils considèrent être une faille dans la loi actuelle, en exigeant davantage de sévérité pour punir le cybermobbing.

(20 minuten/cam)