Zurich

22 mai 2014 11:03; Act: 22.05.2014 16:25 Print

Un chat au max par foyer pour protéger leurs proies

La protection zurichoise des animaux souhaite réduire le nombre de minets en Suisse parce qu'ils chassent certaines petites espèces menacées d'extinction.

storybild

Faire castrer son chat peut aider à calmer son instinct de chasseur. (Photo: Keystone)

Une faute?

Les chats sont connus et appréciés pour être doux et câlins, mais une fois à l'extérieur, ces animaux se transforment en véritables chasseurs. Ils représentent ainsi un danger considérable pour certaines petites espèces actuellement en voie d'extinction. C'est ce qu'a révélé une récente étude d'un chercheur américain qui avait muni plusieurs chats domestiques de petites caméras.

Sondage
Faut-il limiter à un le nombre de chats par foyers?
77 %
3 %
6 %
14 %
1475 participants

Sur la base de ces résultats, la protection des animaux zurichoise a souhaité savoir quel impact les minets avaient sur les petits animaux menacés en Suisse, écrit la «Zürichsee-Zeitung». Voici le résultat de son rapport préliminaire: les faits scientifiques sont encore trop lacunaires pour répondre à la question. Malgré cela, l'association zurichoise conseille de réduire le nombre de chats en Suisse en guise de prévention.

Animaux solitaires

Selon le dernier sondage de la population, notre pays compte environ 1,4 million de félins. Près d'un million d'entre eux sortent régulièrement dans la nature. La protection des animaux zurichoise suggère ainsi de limiter à un le nombre de chats par foyer. Celui-ci devrait par ailleurs être castré afin de calmer son instinct de chasse. Selon Claudia Kistler, une experte en biologie du comportement ayant participé au rapport, il n'y a aucun problème à n'avoir qu'un seul chat chez soi. «Ces animaux sont des solitaires. Il faut uniquement veiller à ce qu'ils puissent sortir régulièrement.»

La suggestion des protecteurs des animaux s'adresse principalement aux habitants des centres urbains qui comptent davantage de chats domestiques par kilomètre carré que les régions campagnardes. Selon diverses extrapolations, la ville de Zurich compte 430 matous par kilomètre carré. La population de chats est susceptible d'y prendre des dimensions problématiques, note le rapport zurichois.

«Nous avons lancé une pétition»

Les espèces les plus menacées sont le lézard vert occidental ou le rougequeue à front blanc. Plusieurs études britanniques ont par ailleurs démontré que, dans certaines régions, les chats avaient provoqué la quasi-disparition des populations de moineaux. Les protecteurs des oiseaux suisses pensent que cela pourrait également se produire à Zurich, écrit le «Tages-Anzeiger».

Contactée, la fondatrice de l'association SOS Chats, Tomi Tomek, ne partage pas l'avis de la protection zurichoise des animaux: «Cette proposition est complètement à côté de la plaque! Limiter le nombre de chats par foyer ne sert à rien. Ils ne sont pas les seuls responsables de la mort de certains oiseaux, rongeurs et autres animaux. Ces bêtes meurent à cause de sangliers ou encore à causes des pesticides que certains agriculteurs mettent sur leur récolte. La revendication de la protection zurichoise des animaux n’est qu’une excuse pour ceux qui n’aiment pas les chats.» Si la Neuchâteloise est bien consciente qu'il faut limiter le nombre de chats en Suisse, elle pense que la castration est un moyen bien plus efficace. «Nous avons lancé une pétition il y a quelques temps pour encourager la castration des chats. Nous avons déjà récolté 40'000 signatures. A 60'000 nous allons prendre contact avec un politicien pour qu’il dépose une motion. En Belgique, la castration des chats est obligatoire et ça marche très bien.»

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Commentaires sélectionnés

Le plus simple c'est de mettre une clochette au collier du chat ainsi le bruit de la clochette fait fuire les oiseaux, souris, lézard, etc... – Eve B

On va faire comment puisque les chats d'appartement doivent être deux ? A part ça, c'est vrai qu'il faut faire attention de contrôler les chats et chien errant pour plein de raison. Question : on demande aux propriétaire de chien de payer un impôt cantonal et communal, de ramasser le caca de tenir en laisse, de suivre des cours. Qu'en est-il des propriétaire de chat ? – Patrick

Les commentaires les plus populaires

  • C.Paduboulo le 22.05.2014 11:20 Report dénoncer ce commentaire

    Vive les cons

    La seule espèce non menacée est celle des cons qui prolifère de manière vraiment inquiétante et trouve toujours refuge dans toute sorte d'associations bien-pensantes.

  • carabosse le 22.05.2014 11:12 Report dénoncer ce commentaire

    non mais !

    Et dire qu'il y a peu ces mêmes associations exigeaient qu'on aie 2 bestioles de la même race pour qu'ils ne s'ennuient pas---y compris les poissons rouges. c'est du foutage de g--- ou ils n'ont rien d autre à faire que de pondre des âneries

  • Elouette le 22.05.2014 12:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mais oui !

    Interdisons plutôt l'être humain dans certaines régions il est quand même le pro pour chasser des espèces menacées ! Et en toute connaissance de cause !

Les derniers commentaires

  • Melany le 24.05.2014 12:14 Report dénoncer ce commentaire

    Corneilles

    En région urbaine....; Lieux confortables pour toutes les espèces sauvages qui ont compris où étaient leurs intérêts; comme la nourriture, les abris etc. Parmi ces espèces, certaines, sont de grands prédateurs d'oisillons et d'ufs... et, qui font autant, si ce n'est plus de dégâts que les chats; les corvidés (corneilles, geais, pies etc. qui en zone urbaine n'ont pas/plus de prédateurs) ! Mais bon, les chats ont bon dos !

  • Amie Des Chats le 23.05.2014 13:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tomi, Bardot, même combat

    Autant la proposition est bête, j'adore les chats, autant la tomi, faudrait cesser de lui ouvrir des tribunes. Elle est folle à lier, du même acabit que Bardot.

  • Jean Naymard le 23.05.2014 10:11 Report dénoncer ce commentaire

    Prédation et toxoplasmose

    Je ne peux empecher un chat de venir dans mon jardin, ni me plaindre au voisin ni prendre de mesures musclées sans risuqer des problèmes. Je ne compte plus le nombre d'oiseaux, musaraignes et lézards tués par les chats des voisins. Sans compter leur visite incessantes dans mon potager. Les chats sont porteurs de toxoplasmose. Un quart d'entre nous sont des porteurs et cette maladie qui est de plus en plus mise en cause dans les maladies dégénératives du cerveau, un vrai problème de santé publique. Sans compter l'hybridation avec les vrais chats sauvages... Vivement quelques mesures de bon sens

  • Loriot d'Europe le 23.05.2014 00:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les coupables sont ailleurs !!!

    Et les humains ne tuent rien eux?

  • juju.p le 22.05.2014 21:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    a qui la faute.

    a mon avis ce sont pas les chats qui exterminent la moitié des animaux sur cette planète.

    • Uman le 23.05.2014 00:51 Report dénoncer ce commentaire

      l'extinction de masse made in humains

      La moitié c'est un euphémisme les 99,9 % les enfants de nos enfants n'auront que des images à regarder et des océans de plastique pour se baigner.