5 ans après

18 février 2020 15:58; Act: 18.02.2020 16:56 Print

Les causes d'un crash d'avion en Argovie révélées

Un avion de tourisme s'était écrasé dans le canton d'Argovie, en septembre 2015. On en sait plus sur les causes de l'accident.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Une panne de moteur en vol est à l'origine de l'accident d'un avion de tourisme qui a coûté la vie au pilote le 20 septembre 2015 à Kölliken (AG). Lors de l'atterrissage d'urgence, l'appareil a touché une voiture dont la conductrice a été blessée.

La panne de moteur en plein vol a été causée par la rupture d'une bielle présentant des microfissures de fatigue, a indiqué mardi le Service suisse d'enquête de sécurité (SESE) dans son rapport final. La dernière inspection du moteur ne permettait pas de détecter les microfissures.

L'avion a décollé de Granges (SO) le 20 septembre 2015 à 11h55 pour se rendre à Triengen (AG). Le pilote était seul à bord. A 12h01, un témoin au sol voit de la fumée blanche qui s'échappe de l'appareil. Une autre personne au sol entend que le moteur a des ratés, puis qu'il s'arrête et elle constate que l'avion va atterrir.

Atterrissage d'urgence

A 12h03, le pilote effectue un atterrisage d'urgence dans un champ herbeux. L'avion roule une cinquantaine de mètres avant de croiser un chemin asphalté, quitte à nouveau le sol sur environ 50 mètres et heurte une glissière de sécurité, ce qui arrache les trois roues du train d'atterrissage.

L'avion percute alors une voiture circulant sur la route. Sous le choc, la voiture effectue un demi-tour et un demi-tonneau avant de s'immobiliser sur le bord de la chaussée. L'avion fait une rotation avant de s'arrêter à une quinzaine de mètres de la route.

Un incendie se déclare dans l'avion. Une personne aide le pilote à s'extraire du cockpit. D'autres personnes aident la conductrice blessée à sortir de sa voiture.

Décès du pilote à l'hôpital

Pompiers et police arrivent ensuite sur place. L'incendie est rapidement maîtrisé. Le pilote de l'avion est ensuite héliporté à l'hôpital universitaire de Zurich où il meurt le soir même.

Selon le SESE, aucun élément n'indique que le pilote ait été affecté dans son état de santé lors de l'accident. Les conditions météorologiques n'ont pas influencé la survenue de l'accident. Le pilote a réagi de manière adéquate lors de la panne du moteur.

Les images du lieu du crash

(nxp/ats)