Suisse

03 mai 2019 17:18; Act: 03.05.2019 17:53 Print

Un demi-milliard de francs pour les soins infirmiers

L'augmentation du nombre d'infirmiers formés pourrait coûter 502 millions de francs à la Confédération, si le projet est validé.

storybild

Les cantons devraient prescrire aux hôpitaux, aux établissements médico-sociaux (EMS) et aux organismes de soins à domicile le nombre de places de formation aux soins infirmiers. (Photo: Keystone/Archive)

Sur ce sujet
Une faute?

La formation de davantage de personnel infirmier pourrait coûter un demi-milliard de francs. Inquiète des coûts de son contre-projet à l'initiative populaire «Pour des soins infirmiers forts», la commission de la santé publique du National y a ajouté un garde-fou, avant de l'adopter par 17 voix contre 8.

Le texte devrait être mis en consultation à la mi-mai, ont annoncé vendredi les services du Parlement. Le contre-projet prévoit une offensive de formation et un renforcement des compétences du personnel soignant.

Les cantons devraient prescrire aux hôpitaux, aux établissements médico-sociaux (EMS) et aux organismes de soins à domicile le nombre de places de formation aux soins infirmiers. En échange, Confédération et cantons participeraient aux coûts non couverts des formations proposées par les fournisseurs de prestations et améliorer les salaires versés aux étudiants.

Faire baisser la note

Selon les estimations détaillées de l'administration fédérale, l'offensive coûtera à la Confédération 502 millions de francs, répartis sur huit ans. Une minorité de la commission propose de limiter les aides individuelles aux étudiants ayant des obligations familiales afin de réduire le coût total à 401 millions.

Une autre minorité propose de n'accorder aucune aide individuelle à la formation. Cela réduirait la facture globale à environ 301 millions. Au vu des coûts et afin de permettre une gestion plus ciblée, la commission a précisé dans le contre-projet que la Confédération peut échelonner les contributions versées aux cantons selon la pertinence de leurs mesures.

Stop possible

Comme le demandent les initiants, les infirmiers devraient pouvoir se passer de prescription médicale pour fournir des soins de base à la charge de l'assurance maladie obligatoire. Mais si l'augmentation des coûts des soins devait dépasser la moyenne, le canton devrait pouvoir prendre des mesures et geler l'admission de nouveaux infirmiers.

Les assureurs ne devraient en revanche pas avoir le droit de choisir les prestataires dont ils seraient tenus de rembourser les soins de base.

Lancée en janvier 2017 par l'Association suisse des infirmières et infirmiers, l'initiative populaire a pour but de revaloriser la profession. Le Conseil fédéral n'avait pas souhaité opposer un contre-projet à l'initiative.

Il estime avoir pris des mesures suffisantes contre la pénurie de personnel qualifié dans les soins, notamment via le programme de formation aux professions des soins 2010-2015. L'an dernier, le Département de l'intérieur a en outre été chargé d'élaborer un plan pour promouvoir les soignants.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Un Infirmier le 03.05.2019 19:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une solution?!?!?

    Avant de vouloir améliorer le salaire versé aux étudiants, ils feraient mieux de renforcer nos salaires d'infirmiers diplômés. C'est pas en tendant un miroir aux alouettes pendant les études que ça va stopper l'hémorragie des soignants épuisés, brisés physiquement et psychologiquement. Et revoir nos conditions de travail (nuits, jours fériés, trop peu de repos, non remplacement des collaborateurs malades, paperasserie toujours plus conséquentes mais attentes de terrain irréalisables...)

  • Henri Dunand le 03.05.2019 18:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Personnel d'ici et pas d'ailleurs

    Oui pour du personnel formé et suisse dans nos hôpitaux de romandie, car c'est devenu un pôle français avec tout ce que cela comporte ...

  • Vive La Politique le 03.05.2019 19:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    À pleurer

    500 millions et on ergote. 8 milliards pour des avions...pas de problème. Mon père est resté intubé 3 semaines au CHUV et ce sont des français, espagnols, suisses et j'en passe qui se sont merveilleusement occupés de lui, avec professionnalisme et l'empathie. Merci à eux

Les derniers commentaires

  • Lyly le 04.05.2019 16:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Infirmière

    A vous qui pensez que nos conditions de travail et nos salaires sont enviable . Venez donc rejoindre le merveilleux monde des soignants . Car OUI en soit ce métier est MAGNIFIQUE , et malgré le fait que ce soit un métier contraignant et avec peu de reconnaissance , je n'en changerai pour rien au monde ! Mais ce n'est ni ma hiérarchie, ni mon salaire , ni ma conditions de travail qui me motive jour après jours a me rendre au chevet de mes patients . Notre métier qui a la base est choisis pour le côté relationnel , pour soutenir , aider, soulager , accompagner . Ce métier là se meurt .

    • Gaston le 04.05.2019 23:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Lyly

      Merci , c'est tellement vrai . Un métier qui se meurt , faute de quoi ? De temps , de moyens . Quand le fric prend le dessus sur l'humanité .

  • Qualité le 04.05.2019 13:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    D'abord les habitants suisses

    Formons premièrement les jeunes habitant en Suisse avant de former et engager ceux habitant en France! Les accès aux formations sont limités à nos concitoyens pour réserver des places à nos voisins

  • Jeje Romano le 04.05.2019 10:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Plan de formation erroné

    Pfff il faut se poser les bonnes questions... J'ai début une formation HES en soins infirmiers... Mais au bout de 6mois stoppé mes études... sérieux, faire de la recherche, traduire 12 pages d'un document en anglais pour déterminer pourquoi cette article est intéressant ?? et j'en passe des détails incis... À mon n avis s'est le plan de formation qui n'est pas adapté... est pas seulement le manque de place... Et oui les frontaliers, on a besoin d eux...

    • tuture le 04.05.2019 11:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Jeje Romano

      ça s'appelle des études de niveau Bachelor si jamais....sinon faites un CFC ça sera dans vos cordes

    • Vanda le 04.05.2019 11:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Jeje Romano

      Faux Donne la facilité aux jeunes C'est plus facile un frontalier être dans les écoles de soins que les suisses vous oublie que en Suisse une fois que vous double l'année ce fini pas en France

    • Moi le 04.05.2019 11:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @tuture

      Les bacheliers ne seront pas forcément les meilleurs infirmiers, car étudier et savoir mettre en pratique il y a un monde!

    • lulu le 04.05.2019 13:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Vanda

      en français ça donne quoi?

    • Lyly le 04.05.2019 16:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Moi

      Oh oui et sans oublier que la formation en devenant «  bachelor » est devenue une filiale ou tout et n'importe qui va ... 1 ère année = 60 étudiants 2 ème = 40 étudiants Pour en fin de 4 ème avoir 20 diplômé ! Sur les abandons , il y a ceux qui n'avaient jamais mis les pieds dans un hôpital, ceux qui ne supportent ni la vue du sang , que les divers liquides biologique les répugnent , ceux qui pensaient être assis derrière un bureau et diriger les anciennes diplômée , ceux qui ne pensaient pas devoir travailler le week-end ou la nuit ...

    • tuture le 04.05.2019 17:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Moi

      Je n'ai d'ailleurs pas dit le contraire....mais les soins infirmiers c'est un niveau Bachelor, donc avec de la recherche et de l'anglais, point barre

    • Canette le 05.05.2019 19:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Moi

      Tout à fait, ils ont au début 2 mains gauche et beaucoup de théorie et plein de blabla, par contre après un CFC, nous sommes des manuels et en plus proches du patients.

  • LeMaladeImaginaire le 04.05.2019 09:13 Report dénoncer ce commentaire

    Des frontaliers avec les bas salaires

    La Suisse n'a pas à financer et encourager la médiocrité gouvernementale de la France en finançant les frontaliers bons marchés qui ne trouvent pas de travail chez eux

    • raxe le 04.05.2019 09:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @LeMaladeImaginaire

      Vous n'avez vraiment rien compris au projet en somme...

    • Vanda le 04.05.2019 10:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @LeMaladeImaginaire

      Faux ils sont pas mal payé ils ont le même salaire que les suisses simplement ils ont moi des indemnités de ancienneté

  • Mikel123 le 04.05.2019 07:47 Report dénoncer ce commentaire

    Priorité

    Quelques sous de plus pour les EMS, SVP

    • Ilse le 04.05.2019 10:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Mikel123

      A améliorer, aussi.