Zurich

03 juillet 2014 10:10; Act: 09.07.2014 18:17 Print

Un élu UDC en prison

Un agrarien zurichois devra rendre des comptes à la justice pour avoir menacé un client d'un restaurant, lundi soir.

storybild

C'est dans ce restaurant qu'un UDC zurichois a fait un esclandre. (Photo: (Google Street View))

Sur ce sujet
Une faute?

Un membre UDC du législatif de la ville de Zurich a été placé en détention. Cet homme de 57 ans aurait menacé avec un couteau un client dans un restaurant, à Zurich, lundi soir. Le Ministère public a ouvert une procédure pour menace.

Une demande de mise en détention préventive a été transmise au juge compétent, a indiqué jeudi Corinne Bouvard, porte-parole du Ministère public zurichois. Elle confirme ainsi une information publiée dans «Blick».

L'élu se serait présenté ivre dans le restaurant. Il aurait menacé le personnel et des clients. La police l'a emmené au poste et lui a fait passer la nuit en cellule de dégrisement.

Incident fâcheux

L'incident est fâcheux pour le parti, avait indiqué lundi à l'ATS Mauro Tuena, chef du groupe UDC au législatif de la ville de Zurich. Il a été informé du cas par la presse, a-t-il précisé.

Une discussion franche avec l'élu doit avoir lieu le plus rapidement possible. Si les accusations portées contre lui se révèlent exactes, Mauro Tuena estime qu'il devra se retirer du législatif où il siège depuis le mois de mai.

Mercredi 9 juillet, le groupe parlementaire de l'UDC a ouvert une procédure d'exclusion du suspect, a annoncé son président Mauro Tuena aux médias. Le groupe parlementaire auditionnera le principal intéressé dans la seconde quinzaine d'août, si ce dernier est libéré d'ici là. Il décidera ensuite s'il exclut ce membre.

Une telle exclusion n'aurait toutefois aucune influence sur le mandat de parlementaire du suspect. L'agresseur présumé peut continuer à siéger au parlement de la ville, même s'il est exclu de son groupe. Il a d'ores et déjà confié à Mauro Tuena qu'il ne voyait «aucun problème» à garder son mandat législatif, rapporte le président du groupe UDC.

Mauro Tuena a déclaré avoir eu vent de l'affaire dans les médias. Sur cette base, il a appris que le suspect aurait commis au moins cinq autres dérapages.

(ats)