Kidnappping

11 janvier 2011 21:11; Act: 11.01.2011 21:17 Print

Un industriel suisse enlevé près de Mexico

Les ravisseurs auraient exigé une rançon de 300'000 dollars (293'000 francs). Le DFAE a confirmé l'enlèvement.

Une faute?

Un Suisse de 50 ans a été kidnappé au Mexique le 19 décembre dernier, révèle l'hebdomadaire «L'Illustré» dans un article exclusif à paraître dans son édition de mercredi.

L'otage, un industriel de 50 ans originaire du Jura bernois habitait depuis près de 20 ans dans la ville de Cuernavaca, à une heure et demie de route de Mexico. Il y avait monté «un petit commerce prospère de montres suisses», précise l'hebdomaire romand. L'homme a disparu alors qu'il faisait son jogging dans une forêt proche de son domicile.

Le DFAE en contact avec les autorités locales

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a confirmé mardi soir le rapt à l'ATS, affirmant qu'il se trouvait «en contact régulier avec les autorités locales en charge du cas, de même qu'avec la famille de la victime», selon son porte-parole Adrian Sollberger.

«Le DFAE est intervenu auprès du Ministère mexicain des affaires étrangères et auprès des autorités judiciaires afin de faire part des inquiétudes de la Suisse concernant cet enlèvement. Parallèlement, des échanges ont eu lieu avec les ambassades d'autres pays qui ont fait l'expérience de cas similaires», a précisé M. Sollberger.

Selon l'Illustré, l'ambassade suisse à Mexico aurait dans un premier temps refusé de rencontrer la femme de l'otage suisse. Cette information a été démentie par le DFAE. «L'ambassade de Suisse à Mexico City ainsi que la section de protection consulaire à Berne soutiennent les efforts en cours dans la recherche d'une solution rapide», a souligné M. Sollberger.

10'000 francs déjà versés

Toujours selon le magazine, une première partie de la rançon, 10'000 francs auraient été versés aux ravisseurs par un associé de la victime, au lendemain de l'enlèvement. Depuis, ses proches sont sans nouvelle du Suisse, ainsi que de ses ravisseurs.

Le DFAE n'a pas changé ses recommandations à l'égard des citoyens suisses résidant ou voyageant dans ce pays, qui les incitaient déjà à la prudence, leur demandant de «se montrer très vigilants quant à leur sécurité personnelle».

Les services de Micheline Calmy-Rey mettent plus particulièrement en garde contre «les tentatives d'extorsion d'argent et les enlèvements fréquents, principalement dans le district fédéral de Mexico City et dans l'Etat de Morelos», région à quelque 80 km au sud de la capitale mexicaine où le Suisse a été kidnappé.

(ats)