Zurich

19 juillet 2019 18:22; Act: 20.07.2019 08:54 Print

Un mannequin irlandais se noie dans la Limmat

L'Irlandais Lucky Ogbomor, 27 ans, s'est noyé dans la Limmat en juin. Ses parents sont désespérés et cherchent des réponses.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Lucky Ogbomor était venu à Zurich en janvier pour poursuivre sa profession en tant que modèle de fitness. Malheureusement, sa carrière s’est arrêtée net. En juin, l'Irlandais de 27 ans originaire de Tyrrelstown a été retrouvé mort dans la Limmat. Selon le journal «Herald», il aurait eu de la peine à nager. Ses parents endeuillés cherchent des réponses.

C’est le jour de l’anniversaire de leur fils, alors qu’ils ne reçoivent toujours pas de nouvelles que Barry et Judith, les parents du modèle commencent à s'inquiéter. Quelques jours plus tard, la police toque à leur porte et leur ont annoncé la triste nouvelle. «Je ne pouvais tout simplement pas y croire. Rien ne semblait réel sur le moment», explique Barry, le père de Lucky. «La police nous a dit que notre fils s'était noyé à la suite d'un accident de baignade». Mais nous avions encore tellement de questions auxquelles la police peinait à répondre».

«Nous sommes désespérés»

La semaine dernière, le corps de Lucky a finalement été transféré en Irlande et soumis à une autopsie à la demande des parents. Mais la famille attend toujours une réponse des autorités suisses quant aux circonstances exactes du décès de leur fils: «Nous avons tenté de les contacter. Mais ils ne pouvaient pas nous donner des informations précises sans l’aide d’un interprète anglais».

«Nous sommes désespérés. Nous ne pouvons pas avancer tant que nous ne savons pas exactement ce qui s'est passé», le père de Lucky demande au gouvernement irlandais d'aider sa famille à obtenir des informations concernant la cause du décès auprès des autorités de Zurich.

La police nie tout en bloc

La police municipale de Zurich a, quant à elle, contredit les déclarations de la famille. Selon eux, toutes les informations nécessaires ont été communiquées aux parents.

«Dans de tels cas, la communication passe toujours par l'ambassade responsable et via Interpol à Berne. Toutes les informations ont été traduites puis transmises à des collègues irlandais. Les autorités irlandaises ont informé la famille. Nous ne pouvons pas fournir d'autres informations qui ont conduit à la mort du jeune homme», explique Judith Hödl, porte-parole de la police municipale de Zurich.

(mon/vsm)