Berne

02 mars 2011 11:22; Act: 02.03.2011 11:29 Print

Un militaire israélien accusé de trafic d'armes

L'ancien attaché militaire israélien à Berne a été inculpé pour «corruption et abus de confiance».

Une faute?

Dans le cadre de ses fonctions, le militaire en poste à Berne se serait mis au service d'un marchand d'armes suisse afin de promouvoir la vente d'armements et d'équipements aux services de sécurité israéliens.

En contrepartie, le colonel et sa femme sont soupçonnés d'avoir touché d'importants pots-de-vin de la société Talon, fondée par l'homme d'affaires suisse.

Le tribunal de district de Tel-Aviv et le ministère israélien de la justice ont confirmé à l'ATS l'information publiée mercredi par le quotidien «Le Temps», mais la discrétion sur cette affaire semble de rigueur du côté des autorités israéliennes.

L'attaché militaire a été en poste à Berne de 2002 à 2005. Les règlements en vigueur dans la fonction publique israélienne ne l'autorisaient pas à se livrer à ses activités parallèles, écrit «Le Temps».

Selon le quotidien genevois et le tabloïd «Yediot Aharonot», la plus grosse diffusion de la presse israélienne, la femme du colonel aurait reçu de Talon une 4x4 Toyota d'une valeur de 89'000 dollars. Elle aurait aussi figuré sur la liste des employés de Talon, alors qu'elle n'y avait jamais travaillé, et touché sous forme d'enveloppes salariales des sommes estimées à 28'000 dollars.

(ats)