Suisse

29 octobre 2019 11:06; Act: 29.10.2019 11:16 Print

Un mois de mai pourri a pesé sur la récolte de miel

En Suisse, les apiculteurs n'ont pas eu de quoi se réjouir, cette année. La récolte a représenté plus de 10 kg de moins par rapport à 2018 et 2017.

storybild

Le miel de printemps a manqué cette année. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

A l'instar de leurs homologues européens, les apiculteurs suisses ont connu une récolte de miel historiquement basse en 2019. En cause, le manque de miel de printemps suite à un mois de mai froid et humide.

La récolte totale moyenne a été de 13 kg par colonie, précise apisuisse dans un communiqué diffusé mardi. Cela représente plus de 10 kg de moins par colonie qu'en 2017 et 2018.

Des mois de mars et avril chauds ont permis aux colonies d'abeilles de se développer rapidement, mais un mois de mai plus froid et humide a empêché la récolte de miel sur le Plateau. La récolte de miel d'été, avec sa teneur en miel de forêt, ne pouvait qu'améliorer quelque peu le bilan au niveau régional.

Mai le plus froid depuis 30 ans

Mai est le mois de floraison par excellence sur le Plateau suisse, souligne apisuisse. Les arbres fruitiers et les fleurs des prés ont également fleuri cette année, mais les températures froides et la pluie ont empêché les abeilles de récolter suffisamment de nectar pour la production de miel.

Selon Météo Suisse, le mois de mai a été le plus froid et le plus humide au Nord des Alpes depuis 30 ans. Les colonies d'abeilles ont alors eu besoin de beaucoup de nourriture pour garder leurs nids au chaud. Le miel récolté jusque-là a ainsi été consommé par les abeilles.

Mieux au-dessus de 1000 mètres

Au-dessus de 1000 mètres, la récolte moyenne a été meilleure. Bien que plus faible que d'habitude, elle est malgré tout restée dans la moyenne à long terme. Il y avait encore beaucoup de neige en mai. La floraison printanière n'a commencé qu'en juillet.

La récolte de miel a été la meilleure au Tessin, avec environ 25 kg de miel par colonie. Les Grisons figurent également parmi les quatre premiers avec environ 22 kg de miel par colonie. L'ouest de la Suisse a été avantagé par rapport à l'est. Appenzell et le Liechtenstein terminent le classement.

Dizaines de millions de francs

Au niveau global, cette maigre récolte de miel représente pour les apiculteurs une baisse de rendement de l'ordre de plusieurs dizaines de millions de francs. Au total, 1165 apiculteurs représentant 1376 sites ont participé au sondage en ligne d'apisuisse, l'organisation faîtière de l'apiculture suisse.

(nxp/ats)