Zurich

15 octobre 2019 17:08; Act: 21.10.2019 16:51 Print

Un policier agresse un père de famille devant sa fille

Sur l'A1, un père de famille a été brutalisé par un conducteur devant sa fille. L’assaillant était en fait un policier et ferait même de la prévention routière dans les écoles.

Sur ce sujet
Une faute?

Un père de famille roulait tranquillement sur l’A1 en direction de Berne en compagnie de sa fille. Ce qui ne devait être qu’un simple retour à la maison s’est transformé en cauchemar. Un homme visiblement très énervé a surgi d’un véhicule rouge et s’est mis à insulter le conducteur.

Le propriétaire de la voiture rouge est ensuite retourné dans son véhicule et a reculé histoire de se rapprocher du père et de sa fille. Il est à nouveau sorti et s’est cette fois-ci posté devant leur portière. C’est là que le père a réalisé qu’il s’agissait en fait d’un membre des forces de l'ordre. En effet, il portait un badge rouge autour du cou sur lequel il était indiqué «police». Une fois devant la vitre du conducteur, l’agent ne s’est pas contenté d’avoir un langage fleuri. Il s’est également permis d’attraper le bras de ce dernier sous les yeux de l’enfant apeurée.

Mardi après-midi, la police municipale de Winterthour a donné des précisions sur cet incident survenu le 8 septembre dernier sur l'autoroute près de Zurich-Seebach. Un homme avait signalé un incident entre deux automobilistes. La police n'a eu connaissance de cette vidéo, devenue virale il y a peu, que lundi dans la soirée et a décidé de réagir drastiquement (voir encadré).

Abus de pouvoir

La scène a été filmée et a suscité l’indignation après avoir été publiée sur Instagram et Facebook. Le policier ne s’est pas gêné pour faire référence à son statut d’agent alors qu’il n’était pas en fonction ce jour-ci. Sans oublier ses menaces telles que «je vais te tuer connard», ou le fait qu’il ait exigé des excuses de la part du conducteur tout en lui signalant qu’il avait son numéro de plaque et donc son adresse.

Ces réprimandes résonnent comme un abus de pouvoir aux yeux des internautes mais également d’après le père de famille qui songe à porter plainte.

Une vidéo sortie de son contexte

Quant à l’agent en question, il travaille pour la police municipale de Winterthour et est membre d'une administration scolaire. Il a affirmé qu’il n'était pas de service pendant l'incident. «Cependant, j'ai dû signaler mon identité en tant que policier parce que l'homme venait de me faire un doigt d’honneur», explique-t-il. Il a ajouté avoir eu peur que le conducteur provoque un accident.

D’après lui, la vidéo est totalement hors contexte et ne présente pas l’intégralité des faits. «J'ai porté plainte auprès du ministère public pour coercition, insulte et diffamation», confie-t-il.

Lorsqu’on lui demande pourquoi il a enchaîné des phrases comme «fils de pute», «connard», «tu vas voir» ou encore «trou du cul», le policier refuse de s’exprimer sur le sujet. Il explique néanmoins s'être laissé aller dans le feu de l’action. Finalement, il tient à ce que les choses soient claires: c’est son interlocuteur qui a mis le feu aux poudres.

(jfu/vsm)