Climat

14 octobre 2019 13:58; Act: 15.10.2019 08:53 Print

Arrêter de consommer pour sauver la planète

Selon un professeur de physique à l'uni de Rapperswil, il n’y a qu’une façon pour diminuer les conséquences de la crise climatique: cesser d'user de notre pouvoir d'achat.

storybild

(Photo: Keystone/Walter Bieri)

Sur ce sujet
Une faute?

Henrik Nordborg ne croit pas que la croissance économique et la protection du climat puissent être conciliées. Le professeur à la Haute école spécialisée HSR de Rapperswil déclare: «D'un point de vue global, les émissions de CO2 et la production économique sont liées».

D’après lui, beaucoup de choses ont changé depuis l'arrivée de la militante du climat Greta Thunberg. Il se réjouit également de l’émergence du mouvement Extinction Rebellion. «C’est parce qu’ils savent qu’ils sont en danger que les jeunes s’engagent autant», note-t-il. Mais malgré tout, les changements au niveau politique prennent beaucoup trop de temps. «Nous nous dirigeons vers une catastrophe», prévient le professeur.

Grève du climat = grève des consommateurs

Pour Henrik Nordborg, la solution est en fait toute simple: il faut que la population réduise massivement sa consommation. «Nous avons besoin d'une grève de la consommation. Aujourd'hui, on travaille pour consommer. Nous devons sortir de ce cercle vicieux. Si les gens arrêtaient de prendre l’avion, d’acheter de nouvelles voitures ou de nouveaux habits et cessaient de manger de la viande, on aurait un meilleur impact sur la climat».

Le professeur précise que si un nombre suffisant de personnes s’y mettaient, le modèle économique tel qu’on le connaît aujourd'hui ne fonctionnerait plus. Dans le cas où on cesserait de prendre l’avion par exemple, les compagnies aériennes seraient rapidement dans le pétrin. «Les consommateurs aussi ont du pouvoir», explique l'intellectuel.

Comme on peut le lire dans le journal allemand «Frankfurter Allgemeine Zeitung», Graeme Maxton, ancien secrétaire général du Club de Rome, partage l'avis du professeur. Il estime qu'il suffirait que les Européens consomment 10% de moins pour empêcher les sociétés nuisibles de couvrir leurs coûts. Les constructeurs automobiles ou les compagnies aériennes, par exemple, seraient en faillite.

Une grève des consommateurs pourrait être dangereuse

Selon Samuel Rutz d'Avenir Suisse, l'effet d’une grève des consommateurs est discutable: «Pour que ça marche, tout le monde doit participer». Si tel n’était pas le cas, cela impliquerait qu’il faudrait forcer les gens.

De plus, si l’on cessait de consommer et d'investir, on ferait face à un déclin de la prospérité et une augmentation du chômage. «La baisse des salaires et la baisse de la croissance entraîneront tôt ou tard une baisse des recettes fiscales. L'État-providence, qui est bien développé aujourd'hui, en souffrirait beaucoup. En fin de compte, même la paix sociale pourrait être en danger», précise Samuel Rutz.

Finalement, la Suisse, et même l'Europe, sont probablement trop petites pour influencer l'économie mondiale. «Cela ne veut pas dire que nous ne devons rien faire. Mais il faut savoir que dans des pays comme la Chine ou l'Inde, l'appétit pour la consommation est élevé. Chaque litre de pétrole extrait du sol est acheté puis consommé, que nous fassions preuve de retenue ou non».

(daw/vsm)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Rosy le 14.10.2019 14:06 Report dénoncer ce commentaire

    Ah ben du coup merci à eux!

    Alors remerçions les impôts, les assurances maladies, les propriétaires qui fixent les loyers car grâce à eux, je n'ai quasiment aucun pouvoir d'achat et donc je sauve la planète!!! MERCI!

  • boycotLesVerts le 14.10.2019 14:05 Report dénoncer ce commentaire

    votez Mieux

    Encore des extrémistes du parti Verts-Ecolos qui veulent punir les gens qui travaillent dur et qui gagnent leur vie. Pour sauver la planète, il faudrait commencer par exiger p.ex de l'UE, des interdiction d'accoster à tout cargo ne disposant pas d'un moteur propre par ex. Un seul cargo qui fait une traversée, pollue autant que des millions de voitures sur une année. On se trompe de cible et on culpabilise toujours le consommateur.

  • André le 14.10.2019 14:12 Report dénoncer ce commentaire

    Ouvrir les yeux

    Et l'explosion démographique personne n'en parle alors que c'est la raison de tous les problèmes. Le confort de la société de consommation 18°C en été avec des climatisions mobiles qui sont des gouffres énergétiques et en hivers 26°C dans les appartements locatifs. Messieurs les savants un peu de bon sens svp

Les derniers commentaires

  • Daniii le 15.10.2019 09:22 Report dénoncer ce commentaire

    Consommation intelligente !

    A voir tous les commentaires débiles, tout le monde veut sauver la planète, mais personne ne veut faire d'effort sur son petit confort !

  • Mimi le 15.10.2019 09:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pouvoir d'ACHAT

    De quel pouvoir d'achat parle-t-on puisque nous n'en avons bientôt plus!

  • Jee-el le 15.10.2019 08:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    réfléchir ?

    Ah, réfléchir d'une manière complète sur les tenants et aboutissants... ce "cher prof" a encore du chemin devant lui... La réflexion du gars d'Avenir Suisse est juste pragmatique !

  • Fabien le 14.10.2019 23:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mensonges

    De tout façon le combat contre l'augmentation de CO2 est déjà perdu car il a une durée de vie de 100ans dans l'atmosphère, on a minimum 50 ans de retards sur le combat a mener. Même si l'on arrêtait toute activité humaine du jour au lendemain et je dis bien toute, le réchauffement continuerait pendans 50 ans au moins avant de redescendre. Autrement dit on est tous cuit, foutus kapout.... Et on va pas vous le dire comme ça de peur de créer le chaos mais c'est bien ce qui arrivera de tout façon....

  • Vert et bien mûr le 14.10.2019 21:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas de futur sans espoir

    Il suffit de remplacer notre modèle économique basé sur la croissance des richesses financières par un idéal basé sur l'augmentation de la qualité de vie. Je veux un environnement moins pollué et plus naturel pour gagner une meilleure santé et une plus grande joie vivre. L'argent ne rend pas heureux. On compte plus de suicides parmi les célébrités et les gens très fortunés, que chez les personnes à faible pouvoir d'achat. C'est bien la preuve qu'on peut bâtir un avenir radieux en changeant d'idéal.

    • Yanto le 15.10.2019 01:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Vert et bien mûr

      sauf que ce n'est probablement pas un choix pour les personnes à "faible pouvoir d'achat "

    • Où est le bonheur le 15.10.2019 08:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Yanto

      Si. Pour beaucoup c'est un choix. Ils renoncent à gagner davantage puisqu'ils n'ont pas besoin de plus pour vivre heureux. Avoir une voiture plus grosse que celle de ses voisins ne rend pas plus heureux. Ça rend surtout plus c*n.