Sexualité

22 août 2019 19:04; Act: 22.08.2019 21:09 Print

Un Suisse sur quatre a trompé son partenaire actuel

Un récent sondage de «20 minutes» montre qu'un quart des Suisses ont trompé leur partenaire actuel. Et la moitié a déjà été infidèle au moins une fois dans sa vie.

storybild

Plus d'un tiers des hommes interrogés ont été infidèles au moins une fois dans leur couple actuel. Dans le cas des femmes, c'est deux fois moins (18%). (Photo: Motortion)

Sur ce sujet
Une faute?

Plus d'un quart (28%) des résidents en Suisse âgés de plus de 16 ans auraient déjà trompé la personne avec laquelle ils ont actuellement une relation. Et 69% des sondés disent ne pas avoir été démasqués. C'est ce que montrent les résultats d'un grand sondage sur la sexualité récemment réalisé par «20 minutes».

L'infidélité semble plus répandue chez les hommes (36% des sondés) que chez les femmes (18%). «Cette différence apparaît également dans d'autres études sur le sujet», explique la thérapeute du couple et sexologue Andrea Burri. «L'infidélité des femmes est moins acceptée socialement: si une femme va voir ailleurs, elle est rapidement étiquetée de traînée.»

Intentions variées

De plus, les motifs d'infidélité varient également entre hommes et femmes. Ainsi, Andrea Burri affirme que ces messieurs sont généralement plus tournés vers les relations charnelles: «La raison qu'ils mentionnent le plus souvent est que le sexe dans leur relation est trop ennuyeux ou trop rare.» Les femmes infidèles, en revanche, parlent fréquemment d'un manque d'amour ou de proximité émotionnelle dans leur relation.

Autre raison souvent mentionnée, et en particulier par les femmes: la vengeance. Beaucoup de personnes infidèles le seraient ainsi devenues après avoir été elles-mêmes trompées.

Les Allemands sont les plus fidèles

Le sondage de «20 minutes» montre également que près de la moitié (49%) des personnes interrogées a déjà été infidèle au moins une fois dans sa vie. Là encore, on observe une légère différence entre hommes (53% des sondés) et femmes (45%).

En comparaison internationale, les Suisses ne diffèrent pas tant de la tendance, du moins du côté masculin: dans une étude réalisée par l'IFOP en 2014, 55% des sondés italiens et 55% des sondés français ont déclaré avoir déjà été infidèles. Du côté des femmes, les Suissesses seraient un peu plus volages que leurs voisines: seules 34% des Italiennes et 32% des Françaises interrogées avaient ainsi déclaré avoir trompé au moins une fois leur partenaire.

Quant aux Allemands, il semblent être les plus fidèles: seuls 23% des femmes et 22 % des hommes ont déclaré avoir déjà été infidèles, dans une étude réalisée par l'institut allemand Mafo en 2017.

(daw/jk/20M)