Fribourg

31 janvier 2018 11:24; Act: 31.01.2018 11:31 Print

Condamné pour un tacle assassin, il conteste

En mars 2017, un footballeur amateur était condamné par la justice pour un geste dangereux. Il demande l'acquittement.

storybild

(Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

C'est l'histoire banale d'un match de football entre deux équipes juniors du canton de Fribourg. En mai 2016, le FC Richemond affronte le SC Guin. Au cours de la rencontre, un défenseur assène un gros tacle à un adversaire. Bilan du traumatisme: fracture de la cheville droite, dix jours d'hospitalisation et quatorze semaines d'arrêt de travail. Deux mois après le coup de sifflet final, la victime déposait une plainte pénale contre son bourreau. Bilan pour l'agresseur: une condamnation à 60 heures de travail d'intérêt et à une amende de 300 francs pour lésions corporelles par négligence en mars 2017 .

Aujourd'hui âgé de 20 ans, le défenseur du FC Richemond conteste l'ordonnance pénale, apprend-on dans «La Liberté». Il a comparu mardi devant le juge de police de la Sarine pour demander l'acquittement pur et simple. Pour son avocat Jean-Luc Maradan, sanctionner pénalement son client serait un signal désastreux pour le football en général: «Un tacle est un geste dangereux, mais il s'agit d'une action tolérée dans le foot. Si chaque joueur qui en effectue un risque une condamnation, on ne s'en sortira plus.»

Dans cette affaire, deux visions s'opposent. Tout d'abord, celle du défenseur qui affirme avoir voulu s'emparer du ballon. La faute, involontaire, se serait inscrite dans le cours de l'action. Ensuite, celle du procureur Marc Bugnon qui a signé l'ordonnance pénale contestée. Pour le représentant du ministère public, qui a notamment auditionné l'arbitre du match, le joueur du FC Richemond s'est rendu coupable d'une violation de la loi du jeu. La législation permet de sanctionner un joueur qui ne tient pas compte du caractère dangereux et des conséquences de son acte. Or, dans le cas présent, le prévenu aurait fait preuve de négligence et d'un engagement excessif en assénant un tacle, jambe tendue, en ayant le pied à une dizaine de centimètres du sol.

Le verdict du juge de police de la Sarine est attendu dans le courant de la semaine prochaine.

(jfe)