Argovie

03 février 2019 22:41; Act: 04.02.2019 11:35 Print

Un thérapeute abuse de sa patiente «pour son bien»

Un psy a été condamné pour avoir eu des rapports sexuels avec une femme qui avait été victime d’attouchements dans son enfance.

storybild

La plaignante est devenue la victime de son psychiatre. (Photo: iStock)

Une faute?

Un psychiatre a écopé d’une amende de 81'000 francs avec sursis, assortie d’une amende de 6000 francs. Son crime, selon l’acte d’accusation? Avoir «délibérément incité une personne à se livrer à une activité sexuelle en exploitant une urgence ou une dépendance». Il devra aussi verser 45'000 francs de dédommagements à sa patiente.

Du déni

Le verdict met un terme à une longue saga qui a débuté en 2007 déjà. Une femme veut alors se faire traiter pour surmonter le traumatisme d’agressions sexuelles subies durant son enfance. Mais, au lieu d’être aidée, elle devient la victime de son thérapeute, révèle la «SonntagsZeitung». Selon ce dernier, le contact physique faisait partie intégrante de la thérapie. Les rapports sexuels se poursuivent donc. Ce n’est qu’en 2016 que la patiente décide de s’adresser au Médecin cantonal pour se plaindre. Sauf que le thérapeute a pris les devants et que le rapport commandé par le Médecin cantonal conclut qu’il n’y a pas de problème. Exaspérée, la femme se tourne finalement vers la justice qui vient de condamner le praticien.

La Société des médecins tombe des nues

L’homme se voit en plus interdit de pratiquer pendant deux ans, mais uniquement avec des patientes de sexe féminin. Il continue donc à exercer. La Société des médecins du canton d’Argovie est tombée des nues lorsque le journal lui a demandé une prise de position. «Nous n’avons pas eu connaissance de cette condamnation, a déclaré Jürg Lareida, président de la société. Sinon nous aurions réagi.»

(jbm)