Employés en colère

11 février 2019 20:26; Act: 11.02.2019 20:26 Print

Un goût amer autour des dégustations de la Migros

par Yannick Weber - Des salariés ont vu leurs contrats modifiés et perdent des avantages. La société qui les paie a dû faire machine arrière.

storybild

Les employés ont finalement obtenu un sursis dune année. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

L'année a commencé de façon compliquée pour les employés en charge des dégustations et promotions dans les magasins Migros. Leurs contrats ont été transférés à société Trade Marketing Intelligence (TMI), nouvellement créée (lire encadré), et les conditions ont en pris un coup. Salaire à la baisse, moins de vacances... et surtout passage d'un taux horaire fixe avec salaire mensuel à du travail sur appel. Problème: ce changement s'est opéré en même temps qu'un recul du nombre de promotions dans les magasins.

«On est passé de 12 ou 13 jours par mois l'année passée à seulement 2 ou 3 en janvier. Comment peut-on payer notre loyer à la fin du mois?», déplore une Neuchâteloise. Des témoignages similaires ont été diffusés par la télévision SRF dans l'émission «Kassensturz». TMI y admettait une situation difficile, tout en rappelant que les nouvelles conditions étaient toujours supérieures à la norme dans la branche.

«Leur manière d'agir est moralement scandaleuse et indigne», avait jugé une syndicaliste. Certains employés ont cherché à fédérer leurs collègues pour protester contre cette soudaine précarité. Et leur contestation a été entendue. Vendredi dernier, Migros et TMI annonçaient qu'un accord avait été trouvé et communiqué aux quelque 280 employés concernés.

Dans l'e-mail que ces derniers ont reçu et que «20 minutes» a pu consulter, plusieurs bonnes nouvelles sont annoncées. Migros s'engage à augmenter à nouveau son volume de promotions, offrant aux employés plus de jours de travail. Et s'il devait subsister un manque par rapport à l'année précédente, des compensations directes seront versées. «Pour 2019, Migros garantit un salaire annuel et des prestations sociales pareilles à ceux de 2018», résume TMI.

Ces généreuses mesures n'offrent cela dit qu'un sursis aux employés. «Les ajustements contractuels annoncés entreront en vigueur le 1er janvier 2020», affirme TMI. Qui ajoute que, d'ici là et en cas de refus d'employés de certaines missions proposées, les versements de salaire compensatoire promis seraient réduits.

Les commentaires les plus populaires

  • Pat Dupont le 11.02.2019 20:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un propriétaire

    Merci Migros Et dire que tu nous appartient !! Demande-t-on l'avis des propriétaires ? Sur ce type de comportements répugnants !!

  • La MIGROS le 11.02.2019 20:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'était Bien

    Ah ce que l'on appréciait, non seulement la qualité mais également l'honnêteté de MIGROS. !!! Mais ça c'était avant !!!

  • Robin des bois le 11.02.2019 20:52 Report dénoncer ce commentaire

    C'est bien noté !

    pas de problèmes, on s'en rappellera lorsqu'il s'agira de dépenser notre argent, on ira chez ceux qui traitent leur employés correctement.

Les derniers commentaires

  • Fantômette Genevoise le 12.02.2019 21:16 Report dénoncer ce commentaire

    Posez les scellés

    MARRE de ces supermarchés. Ils empoisonnent les consommateurs avec leurs cochonneries chimiques, exploitent le personnel et dévastent la planète! Pire : il empêchent lémérgence dune économie plus saine, respectueuse et constructive. Il faut poser les scellés pour quils ferment définitivement afin dinstaurer des solutions meilleures. Et utiliser leurs réserves financières monstrueuses pour réparer leurs torts. Ils sont néfastes à très court terme, tout le monde le sait et/ou le sent. Stop de tourner en rond.

  • ptit rapporteur le 12.02.2019 19:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Adieu

    l'éthique de base de Migros. les belles années sont terminées. Les charognards guettent le moindre sou à récupérer

  • Old§Archibald le 12.02.2019 13:47 Report dénoncer ce commentaire

    Mon oeil!!!

    La Migros nous appartient? Mon oeil! Si elle nous appartenait vraiment nous aurions de vraies assemblées de délégués, délégués qui pourraient f... à la porte ces managers en leur donnant 5 minutes pour ramasser leurs petites affaires personnelles et quitter leur bureau tout cela accompagnés d'un Sécuritas.

  • PETER Marc-Olivier le 12.02.2019 12:53 Report dénoncer ce commentaire

    MIGROS: Fondation G. et A. Duttweiler

    Ses tâches comprennent notamment le contrôle du respect des statuts et des contrats. Pour ce qui est de la rémunération des cadres supérieurs, G. Duttweiler a également fait preuve de clairvoyance, ce qui a permis à Migros de rester épargnée par les débats politiques actuels. Conformément aux statuts, le Conseil de fondation est invité à participer à divers organismes et dispose dune voix consultatiive qui lui permet de défendre les valeurs de Migros. Que fait la Fondation G. -A. Duttweiler?

  • El Niño le 12.02.2019 12:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Stratégie fourbe

    Écoutez, j'espère que tout le monde a compris. Ces nouvelles conditions de travail indignes sont faites pour que les employés concernés donnent leurs démissions. C'est une manoeuvre stratégique. Oui mais pourquoi ? Ah vous ne savez pas ! Et bien je vous le donne en pleine dans le mille : "Pour éviter tout plan social et revendications sociales mediatiques mal vus par la direction de l'entreprise." Ainsi, fin 2019 beaucoup d'employés auront quitté cette structure. Et Migros la fermera en disant la formule sacrée : " Nous allons nous reconcentrer sur nos fondamentaux, comme le commerce de détail." Ainsi, les employés auront été roulés dans la farine... Au fait, qui se rappelle encore de la Secura ?

    • Jules le 12.02.2019 13:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @El Niño

      Oui et c'est pas fini