Suisse Kosovo

09 juillet 2018 16:51; Act: 10.07.2018 06:41 Print

Fribourgeois arnaqués par une autre compagnie

Après Germany Airlines, une autre compagnie aérienne fantôme, Germani Airways, a réussi à tromper une famille, cette fois de Cugy (FR), qui voulait se rendre au Kosovo cet été.

storybild

Les escrocs jouent avec le nom de Germania Airlines, compagnie low-cost bien connue en Allemagne. (Photo: dr)

Une faute?

Que toutes les personnes qui souhaitent se rendre en avion depuis Bâle au Kosovo ces prochains temps se méfient: il existe des compagnies aériennes fictives qui vendent de faux tickets via internet aux futurs voyageurs de cette ligne. Une famille alémanique de 11 personnes a perdu près de 3600 francs en faisant confiance à une certaine Germany Airlines inexistante, avons-nous rapporté ce lundi dans nos colonnes. Et David*, qui habite avec sa famille à Cugy (FR), vient de se faire arnaquer à son tour par une autre compagnie aérienne fantôme, Germani Airways.

Devant se rendre au Kosovo pour le mariage de son frère, il réserve en effet par téléphone avec son épouse quatre vols aller-retour Bâle-Pristina auprès de cette compagnie il y a un mois. Prix: près de 2000 francs. Légèrement méfiant, il vérifie l'existence de la société. Mais elle est décrite sur internet comme ayant un bureau de voyage dont le siège est à Dusseldorf (D) - tout comme Germany Airlines - et tout lui semble correct.

Compagnie inconnue à Bâle

Après paiement, il reçoit alors un e-mail avec des numéros d'enregistrement pour chaque passager. Des numéros avec lesquels il doit se présenter au guichet de la compagnie au sein même de l'aéroport pour obtenir les billets définitifs. Mais le mail ne comporte aucun numéro de vol ni horaire. Ce qu'il trouve étrange. Après la lecture de notre article, il se méfie et appelle l'aéroport de Bâle. «On m'a confirmé que cette compagnie n'existait pas», explique-t-il, écoeuré.

Les escrocs se professionnalisent

A l'Office fédéral de la police (fedpol), on ne se prononce pas sur ce cas précis. «Fedpol a un compétence d'analyse des modes opératoires», justifie la porte-parole, Anne-Florence Débois. Elle recommande aux lésés de déposer une plainte auprès d'une police cantonale qui est compétente pour enquêter.

De manière générale, elle constate que ce genre d'arnaque est bien connu. «Les modes opératoires sont toujours plus professionnels», relève-t-elle. Ceci tant au niveau des sites qui présentent bien, que des logos, des images ou encore du langage. «C'est parfois difficile de ne pas tomber dans le panneau», reconnaît-elle. Raison pour laquelle elle recommande une vigilance extrême aux internautes. D'autant que les sites apparaissent et disparaissent très vite.

Vérifier avant d'acheter

A la Fédération romande des consommateurs, on n'a pas encore eu vent de ce genre d'escroquerie. Mais Valérie Muster, juriste responsable à la FRC, n'est pas surprise. «C'est très facile de monter un site pour vendre du vent aujourd'hui. Et les gens sont trop confiants sur internet», estime-t-elle. «Le travail qu'ils font une fois qu'ils ont réalisé l'arnaque doit être effectué avant de passer commande. Surtout s'il s'agit d'un site inconnu et qu'il y a une grosse somme d'argent à débourser», souligne-t-elle. Il faut ainsi vérifier le siège social de la compagnie, essayer de savoir s'il existe des avis d'internautes à son sujet, etc.

Quant à David, il a décidé de porter plainte auprès de la police. Et il doit désormais réfléchir comment rejoindre le Kosovo cet été. «Nous allons sans doute devoir y aller en voiture. Mais le trajet est long, surtout que nous avons un bébé», soupire-t-il. Quant au site de Germani Airways, il est lui désormais inaccessible...

* Nom d'emprunt

(cht/nxp)