Journée des femmes

08 mars 2019 14:08; Act: 10.03.2019 17:22 Print

Les femmes manifestent pour l'égalité salariale

A l'occasion de la Journée des droits des femmes, des activistes ont réclamé plusieurs mesures en faveur de l'égalité.

storybild

Ici, Thomasweg a été remplacé par Taminiqueweg. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

A côté de l'égalité salariale que les femmes souhaitent enfin obtenir, la Journée des droits des femmes vendredi en Suisse a été l'occasion de dénoncer la TVA sur les produits d'hygiène féminine. Campax a lancé officiellement sa pétition pour faire baisser la taxe tampons.

En Suisse, le taux de TVA est de 2,5% sur les produits de consommation courante comme le pain, l'eau et le Viagra, indique Campax, l'organisation suisse indépendante qui milite pour des thèmes d'actualité. Mais les produits d'hygiène féminine comme les tampons et les protège-slips n'en font pas partie et sont frappés d'un taux de TVA de 7,7%, ce que l'organisation dénonce comme une «taxe rose».

Campax juge cette taxe comme une discrimination à l'égard des femmes. Avec sa pétition «Bloody Unfair», l'association souhaite que le Parlement suisse s'unisse derrière la motion de Jacques-André Maire, conseiller national (PS/NE). Le député souhaite réduire la TVA sur les articles d'hygiène féminine.

En février, le Conseil fédéral avait reçu favorablement sa motion. Mais celle-ci doit encore passer l'épreuve du Parlement et convaincre les partis bourgeois, plutôt défavorables à cette baisse.

Dans d'autres pays, la taxe rose a été supprimée, à l'instar du Kenya, de l'Australie, de l'Irlande, du Canada ou du Pakistan. Quant aux pays européens, l'UE leur permet d'introduire un taux réduit voire nul.

Prélude à la grève du 14 juin

La Journée des droits des femmes a aussi été le prélude à la grève des femmes prévue le 14 juin. Vingt-huit ans après leur première grève, en 1991, les bonnes raisons de la reconduire ne manquent pas, estiment l'Union syndicale suisse, Unia et Syna.

La discrimination salariale reste élevée, les femmes gagnant toujours près de 20% de moins en moyenne que les hommes. Trouver un équilibre entre vie professionnelle et vie privée tient de la course d?obstacles. En 2019, il est temps que les femmes obtiennent ce qui leur est dû, soulignent les syndicats.

Les paysannes ont également rappelé vendredi qu'elles luttent pour l'égalité. La majorité d'entre elles ne sont pas rémunérées dans les exploitations agricoles.

Actions dans plusieurs cantons

Des actions de toutes sortes se sont déroulées dans les cantons. A Lausanne, plus de 1500 personnes ont manifesté en début de soirée, selon la police, dont un tiers d'hommes. L'école a un rôle primordial pour promouvoir l'égalité entre les garçons et les filles, estime le SSP-Vaud qui a lancé le hashtag #encolèretantqu'ilfaudra. Il appelle les enseignants à s'habiller en rouge tous les vendredis, au moins jusqu'au 14 juin.

A Genève, près de 200 personnes se sont rassemblées à Plainpalais, durant la journée. Parmi elles, de nombreux jeunes et aussi des «vieilles de la vieille», comme se décrivent trois retraitées. Elles fustigent les violences envers les femmes et répondront présentes à l'appel à la grève de juin. En soirée, un cortège dans les rues du centre-ville a réuni environ 600 personnes, selon la police cantonale. Mis à part des tags, et une tentative avortée de changer le parcours du cortège, aucun heurt ni arrestation ne sont survenus.

A Neuchâtel, un goûter de l'égalité a été organisé devant la fontaine de la Justice, suivi d'une performance théâtrale et du lancement temporaire d'une radio féministe. Les actions se sont poursuivies à La Chaux-de-Fonds avec un apéro de l'égalité sur la Place de la Gare. En soirée, une vente aux enchères d'oeuvres d'artistes était prévue à la salle de Bikini Test, puis des concerts.

Dans le canton de Fribourg des actions de rue ont été menées dès midi dans le chef-lieu et à Bulle. Un rassemblement féministe s'est tenu à la place Georges-Python. En Valais, l'Office cantonal de l'égalité et de la famille proposait jeudi et vendredi, en collaboration avec la HES-SO Valais, un stage pour faire découvrir aux jeunes filles les emplois techniques.

Rues sédunoises rebaptisées

Tout comme à Zurich, plusieurs rues ont été rebaptisées au féminin vendredi à Sion. Alors qu'aucune rue ne porte le nom d'une femme à Sion, certaines d'entre elles ont été renommées au nom de personnalités comme les politiciennes Viola Amherd et Gabrièle Nanchen ou l'ancienne skieuse Chantal Bournissen.

Mais la police est intervenue après quelques minutes pour arracher les affichettes apposées par le Collectif Femmes Valais, ont rapporté plusieurs médias. Le collectif n'ayant pas obtenu les autorisations nécessaires, l'action a été considérée comme de l'affichage sauvage.

Dans le canton du Jura, le collectif «Grève pour l'égalité» a invité les femmes à son assemblée générale en vue de la constitution d'une association. Cette assemblée était suivie par la projection du film «Une femme d'exception» puis un débat organisé par le Bureau de l'égalité.

(nxp/20 minutes/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Personnes le 08.03.2019 15:18 Report dénoncer ce commentaire

    songeuse/r

    Je suis pour l'égalité homme femme et contre toute forme de discrimination (incluant la discrimination "positive"). Mais je vois pas trop le but de cette action de réviser l'histoire et des noms historiques, d'obtenir absolument que une parité de nom de rue? Ca devient vraiment n'importe quoi.

  • bonne mauvaise idée le 08.03.2019 15:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    dubitatif

    Sympa pour les touristes qui ne vont pas si retrouver.... a moins que google map ne soit actualisé aussi :-)

  • Jean Sairien le 08.03.2019 14:40 Report dénoncer ce commentaire

    Sociétal contre social

    Ça c'est du combat...

Les derniers commentaires

  • zorro le 11.03.2019 15:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    nul

    Encore une combine pour courber le boulot !

  • Jésus le 11.03.2019 11:15 Report dénoncer ce commentaire

    Encore et encore les mêmes salades

    Comme si les mentalités allaient changer avec des revendications aussi nombreuses que débiles. Trop de... tue le... c'est bien connu.

  • A la niche le 10.03.2019 19:39 Report dénoncer ce commentaire

    Patrons prêts à virer!

    Grève en juin, licenciements en masse! Bien fait!

  • Madame Bamboche le 10.03.2019 19:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et vous?

    Je ne vois pas en quoi un changement de panneau signifie se battre pour l'égalité...

  • Sidonie le 10.03.2019 11:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je m'en réjouis!

    Un carnaval de plus au mois de juin mais que vouloir de plus?

    • Mendrisiotto le 10.03.2019 19:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Sidonie

      Moi je me tire avec mon épouse, une jolie croisière autre chose à faire que d'étendre des stupidités