Thurgovie

28 juillet 2014 10:32; Act: 28.07.2014 13:03 Print

Une écolière approchée pour devenir escort-girl

Un homme distribuait des tracts pour recruter des escort-girls la semaine dernière, à la gare d'Uttwil (TG). Il a même approché une adolescente de 16 ans, encore à l'école.

Une faute?

«Avec un si joli visage et une si belle apparence, on devrait se faire de l'argent. Notre agence d'escorte recherche des jeunes femmes. Discrétion absolue. Si vous êtes intéressée, appelez-nous.» Cette annonce, une jeune fille de 16 ans l'a reçue des mains d'un inconnu, la semaine dernière à la gare d'Uttwil (TG). Le numéro de contact renvoyait à un téléphone mobile allemand. Comme l'explique la «Thurgauer Zeitung», l'adolescente attendait le train pour rentrer chez elle, quand elle a été abordée par un homme d'une quarantaine d'années. En bon allemand, il lui a demandé: «Puis-je vous donner quelque chose?», puis lui a posé le tract dans la main.

Beaucoup d'argent à se faire

«J'ai eu très peur», a confié la jeune fille au quotidien thurgovien. Sa mère aussi s'est dite inquiète et indignée: «Ma fille est encore si jeune!». Contacté, le porte-parole de la police cantonale thurgovienne, Andy Theler, explique que plusieurs cas du genre ont été dénoncés.

Quand une journaliste de la «Thurgauer Zeitung» a appelé le numéro de contact, un homme lui a demandé des informations sur ses motivations et sur son âge. 23 ans semble être l'idéal, mais les filles plus jeunes sont aussi très appréciées. «Il faut être tolérante et être capable d'apprécier les hommes entre 30 et 55 ans», a-t-il expliqué. Les rendez-vous auraient lieu dans des hôtels, avec de «gros gains» à la clé. Et l'escort a le droit de refuser de monter avec le client.

Légalement interdit

Pour Andy Theler, il n'y a pour le moment aucune preuve qu'un réseau de prostitution se cache derrière cette proposition. Mais la police conseille de rejeter ce type d'offres. Et si un «rabatteur» devenait trop insistant, elle reste à disposition.

A noter que, depuis le 1er juillet, la nouvelle loi sur la prostitution est en vigueur. Les rapports tarifés avec les mineurs entre 16 et 18 ans sont désormais punissables. Les clients risquent jusqu'à 3 ans de prison. Les prostitué(e)s restent, eux, impunis.

(jeh/dmz)