Canton d'Argovie

05 avril 2019 08:38; Act: 05.04.2019 08:39 Print

Une explosion endeuillait Dottikon, il y a 50 ans

Le 8 avril 1969, une explosion dévastait une fabrique d'explosifs à Dottikon (AG). L'incident avait fait 18 morts et 108 blessés.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

Le 8 avril 1969 à 7h17, une très forte explosion a secoué Dottikon. La Fabrique suisse d'explosifs (Schweizerische Sprengstoff Fabrik SSF) a été entièrement dévastée. Il y a eu 18 morts (13 Suisses, trois Italiens et un Espagnol) et 108 blessés.

Le bilan a été long à établir, car les employés de la fabrique ont pris la fuite après l'explosion. Sous le choc, ils sont retournés à la maison ou ils ont erré dans la région.

1300 bâtiments endommagés

L'explosion a été si forte que 1300 bâtiments ont été endommagés dans un rayon de 9 km. Elle a été entendue jusqu'à Aarau, distant de 20 km. Selon les témoins de l'époque, Dottikon ressemblait à une zone de bombardement. C'était la quatrième explosion dans la fabrique après 1927, 1956 et 1965.

La fabrique était en activité depuis 56 ans. «Nous pensions qu'il ne pouvait plus rien se passer. Nous n'avons jamais eu peur», avait déclaré le secrétaire communal à un journaliste de la «Schweizer Illustrierte». La fabrique fournissait des emplois et était un bon contribuable pour la commune.

La FFS produisait des explosifs pour l'armée et pour la construction de barrages et de tunnels. Personne n'ignorait les risques. Dans la fabrique, il y avait des «zones de mort»: les ouvriers travaillant dans ces secteurs savaient qu'ils pouvaient mourir.

Trinitrotoluène

La cause exacte de l'explosion du 8 avril 1969 n'a jamais pu être établie avec certitude, mais une erreur de manipulation avec du TNT (trinitrotoluène), un explosif destiné aux militaires, est très probablement à l'origine du drame.

L'explosion a aussi occupé la Suva. L'assurance a versé une rente à 69 personnes. Les familles des 18 victimes ont reçu leur rente dans les huit jours qui ont suivi le drame. Les dégâts sur le site de la fabrique se sont élevés à 8,5 millions de francs.

Aujourd'hui, plus rien ne rappelle l'explosion. La FFS, fondée en 1913, a été reprise en 1984 par EMS-Chemie, alors dirigée par Christoph Blocher. L'entreprise a été rebaptisée EMS Dottikon six ans plus tard. Elle s'appelle aujourd'hui Dottikon Exclusive Synthesis et est dirigée par Markus Blocher, un fils de Christoph Blocher.

(nxp/ats)