Schaffhouse

16 mai 2019 10:35; Act: 16.05.2019 18:37 Print

Une fausse médecin aurait plumé son voisin

Un entrepreneur schaffhousois dit avoir remis plus de 200'000 francs à une jeune femme, qui lui a fait croire qu'elle travaillait en tant que doctoresse dans un cabinet.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Sur Facebook, on la voit en blouse blanche, stéthoscope autour du cou. Or, contrairement à ce que l'on pourrait croire, la belle jeune femme de 36 ans, vivant dans le canton de Schaffhouse, n'est pas médecin. Il ne s'agirait que d'un rôle, que la Kosovare joue pour arnaquer ses victimes.

L'une d'entre elles serait son voisin, Georg*. L'entrepreneur dit avoir remis 212'000 à Imera I. Selon lui, tout a commencé en décembre 2017: «Ma femme et moi étions en train de déjeuner quand elle est venue nous voir pour nous demander 40'000 francs.» Elle leur aurait expliqué gérer un cabinet médical dans le canton de Zurich avec son collègue Klaus*. L'argent servirait à payer des médicaments. Pour rassurer le couple, Imera I. aurait expliqué gagner 30'000 francs par mois, ce qui lui permettrait de rapidement les rembourser.

«Elle a tenté de m'amadouer avec son charme»

Après avoir gagné la confiance des époux, la trentenaire leur aurait demandé plusieurs autres prêts, prétextant de petits soucis financiers au cabinet. Au total, Georg et sa femme disent avoir remis 212'000 francs à la «doctoresse». À ce jour, ils n'ont toujours pas revu leur argent.

«Elle n'a reculé devant rien et a tenté de m'amadouer avec son charme», se souvient l'entrepreneur, qui a finalement porté plainte contre elle en mars de cette année pour escroquerie et faux dans les titres. Contactée, la police schaffhousoise ne s'exprime pas sur l'affaire en raison de l'enquête en cours. De son côté, Imera I. n'a pas non plus voulu s'exprimer sur les accusations.

Stage dans un vrai cabinet

Des recherches montrent que Klaus, le prétendu collègue d'Imera I., est bel et bien médecin et qu'il gère un cabinet dans le canton de Zurich. Contacté, il explique que la trentenaire a fait une sorte de ministage chez lui. Elle lui aurait expliqué vouloir reprendre ses études de médecine dans une université suisse. Or il avait dû la virer après quelques jours en apprenant qu'elle avait demandé de l'argent à plusieurs de ses patients. L'un d'entre eux, un retraité de 81 ans, affirme avoir remis 16'000 francs à Imera I. Elle serait même allée chercher l'argent à son domicile. On ignore si l'octogénaire a lui aussi porté plainte contre elle.

* Noms d'emprunt

(20 Minuten/ofu)