Suisse

30 avril 2019 09:05; Act: 01.05.2019 06:39 Print

Une forte pollution de l'air serait camouflée

La Suisse connaît parfois des pics de pollution alarmants, mais les autorités préfèrent ne pas donner l'alerte.

storybild

Des instruments de mesure de pollution de l'air. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

C'est un constat inquiétant que dresse «Le Temps» mardi. En effet, la Suisse dépasserait régulièrement les pics de pollution autorisés par l'ordonnance sur la protection de l'air. Mais les autorités préfèrent ne pas donner l'alerte auprès de la population.

Le journal prend l'exemple du 20 octobre dernier à Morges, un samedi radieux où de nombreux habitants de Morges étaient de sortie. Or le taux de microparticules dans l'air était de 56 microgrammes/m3, alors que la limite autorisée est de 50. La population aurait donc dû rester chez elle, fenêtres fermées. Pourtant le canton de Vaud n'a rien dit.

Plus nocive que la cigarette

Les autorités expliquent au journal qu'il aurait fallu que le taux soit supérieur à 75 microgrammes/m3 et que la météo ne montre pas d'amélioration durant trois jours pour qu'elles prennent des mesures. Entre 2008 et 2017, neuf situations de pollution élevée ont été enregistrées, mais un plan d'action n'a été déclenché que quatre fois.

Des experts interrogés par «Le Temps» s'inquiètent. En effet, une étude a révélé il y a un mois que la pollution de l'air était plus nocive que la cigarette. Un cardiologue de Genève explique de son côté que son impact sur les maladies cardiovasculaires a longtemps été sous-estimé.

Infarctus et AVC

Selon lui, les microparticules peuvent augmenter le risque de développer un diabète ou de l'hypertension, et in fine des infarctus et des AVC. Un pneumologue du CHUV renchérit et s'étonne, lui, de voir autant de constructions de logements le long des autoroutes.

Dans un audit publié lundi, le Contrôle fédéral des finances rappelle que la Suisse peut mieux faire en matière de lutte contre la pollution de l'air. Il a souligné que la présence de polluants comme les particules de poussières fines coûte, en matière de santé et d'environnement, plus de onze milliards de francs par an.

(cht/nxp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • HK le 30.04.2019 09:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cache cache

    La suisse championne de la cachoterie

  • M. Ruth le 30.04.2019 09:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    No panic

    Les autorités ferme les yeux sur beaucoup de sujet. Si vous saviez..

  • jek hill le 30.04.2019 09:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tiens tiens

    Et ça vous étonne. La Suisse fait tout par derrière! On est les chanpions de la dissimulation!!.

Les derniers commentaires

  • Ab. Surde le 02.05.2019 15:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Merci nos élus de nous éclairer !

    Cela a l'air malsain ! Citoyens crevez la gueule ouverte !

  • Fake New le 02.05.2019 12:42 Report dénoncer ce commentaire

    Conspir inspir expir

    Les chemtrails n'existe pas... C'est de la vapeur d'eau

  • Jean Phume le 01.05.2019 08:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Enfumage au mégot

    On interdit la fumée aux abords des gares pour nous exterminer aux microparticules? C'est l'hôpital qui se moque de la charité. Hé, les toubibs vous roupillez!

  • Mimi le 01.05.2019 07:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Information journalière

    A la météo, ils devraient donner tous les jours les taux de pollution.

  • Patraque bob le 30.04.2019 17:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    brave peuple révolte.

    les spécialistes de las maguilleures. ubs.credit suisse et les outres voleus.alors les autorités. pas étonné. et baroso il fait quoi dans son jardin.