Décryptage votations

24 janvier 2020 09:52; Act: 24.01.2020 10:16 Print

Une initiative pour calmer la fièvre des loyers

par Pauline Rumpf - Face aux logements trop chers, l’Asloca veut que l’État soit plus actif. L’initiative sera dans les urnes le 9 février.

Sur ce sujet
Une faute?

Une augmentation des loyers de 19% en 15 ans, une pénurie de logements abordables ou encore des promoteurs qui s’en mettent plein les poches: voilà ce contre quoi veut lutter l’Association de défense des locataires (Asloca), avec son «Initiative sur les logements abordables». Soutenue par la gauche et les syndicats, elle propose trois outils.

10% de logements d’utilité publique, c’est le minimum requis par le texte pour les nouvelles constructions. Ce chiffre, une moyenne nationale, devrait pousser cantons et communes à acheter des terrains et à les fournir à des coopératives d’habitation (lire ci-contre).

Un droit de préemption doit être donné aux cantons et communes pour qu’ils puissent acquérir ces terrains auprès de privés ou de la Confédération et de ses entreprises, comme les CFF. Ce droit existe déjà, notamment dans les cantons de Vaud et Genève. Cela leur permettrait de passer en priorité face à des investisseurs privés et ainsi d’exercer une pression sur les loyers en construisant des logements d’utilité publique. Il ne s’agit cependant pas de logements subventionnés.

Les rénovations énergétiques des bâtiments, désormais obligatoires, servent souvent à transformer des logements abordables en appartements de luxe, estiment les initiants. Ils veulent donc que les subventions destinées à ces travaux ne soient pas distribuées lorsqu’ils sont une occasion pour le propriétaire de trop augmenter un loyer.

Si le texte est refusé, le Conseil fédéral, qui plaide pour le non, a déjà annoncé qu’il accorderait un crédit à la construction de logements d’utilité publique. Il promet la somme de 250 millions de francs sur 10 ans dans le cadre de son contre-projet indirect.

Les opposants craignent les coûts. Depuis le lancement de l’initiative il y a cinq ans, le marché du logement s’est beaucoup détendu, affirment les partis bourgeois, opposés au texte. Ils l’estiment donc inutile. En outre, ils craignent les effets secondaires du quota national de 10%, jugeant qu’il est inadapté aux régions rurales ou montagnardes et engendrerait des coûts élevés. Ils plaident donc pour le contre-projet indirect, soit un versement de la Confédération. Ils insistent sur le fait qu’il permettrait la construction de jusqu’à 1900 logements d’utilité publique par an.

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Polo le 24.01.2020 10:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Toujours le peuple qui paie

    Ouais, les milieux bourgeous plaident pour une aide de la Confédération de 250 millions pour la construction et la rénovation. Mais bien sur!!! et ces 250mio viennent d'ou?? hein?? de nos impôts!! Donc nous, les non-proprietaires en majorité. Donc encore les locataires qui raquent pour rénover et construire, donc refiler 250mio aux promoteurs. Hé, 20min! Vous pourriez décrypter un peu ce genre de choses au lieu de bêtement copier le texte de presse...

  • Nico38 le 24.01.2020 10:08 Report dénoncer ce commentaire

    C'est bien de rêver

    90% des gens qui voteront oui à cette initiative pensent qu'ils feront partie des 10% qui auront droit au logement abordable.

  • lulu le 24.01.2020 10:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    gros doutes

    j'ai beaucoup de doutes concernant l'éventuel versement de 250 millions sur 10 ans pour la promotion des coopératives que promet le conseil fédéral vu le nombre de promesses qu'il nous fait mais qu'il ne tient pas!

Les derniers commentaires

  • Webre Gebremaillasie le 25.01.2020 22:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Suisse Super !

    Merci Suisse ! Logement très bien à Lausanne. Beaucoup place pour les 5 enfants et aussi la femme. Elle rester a la maison. Doit continuer a ce soigné.

  • réfléchissez le 25.01.2020 18:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    alors non

    Cette initiative créera encore plus de mitage, où les hlm pousseront comme des champignon, à la campagne !

  • Guillaume tell le 25.01.2020 14:17 Report dénoncer ce commentaire

    Oui

    Pour un contrôle étatique sans influence des caisses de pension. Et pourquoi pas pour les prochaines votations la caisse maladie unique. Merci de responsabiliser nos 7 sages qui ne veulent pas se mouiller !!!!!

  • stop immigration le 25.01.2020 12:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    constat

    Je vous laisse regardez les courbes de l'immigration et l'augmentation des loyers, peut-être ouvrirez-vous les yeux, mais j'ai des doutes !

    • Paul le 25.01.2020 15:51 Report dénoncer ce commentaire

      ! @!stop immigration

      Mais bien sûr l'immigration à plus d'argent que vous et moi car ils viennent des pays plus riche que le notre ahaha mdr ce qu'il faut pas entendre ! Et les frontaliers aussi participe à l'augmentation des loyers suisses. Ptdr

    • DATA le 25.01.2020 17:05 Report dénoncer ce commentaire

      @Paul

      Dans l'entreprise de la région lausannoise ou je travaille, l'essentiel de la direction et de l'encadrement à été renouvelé et est composé d'immigrés qui ont plus de moyens économiques que la moyenne de la population. Mes collègues non frontaliers, originaire au départ des environs vient maintenant de Romont, Monthey, Sion ou Chatel Saint Denis. Si vous trouvez cela drôle, moi pas du tout. Vous feriez biens de regarder un peu autour de vous.

    • mon pauvre le 25.01.2020 18:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Paul

      Car vous croyez que le manque de terrain dû à leurs logements ne fait pas augmenter les prix ?

    • Paul le 25.01.2020 19:07 Report dénoncer ce commentaire

      @DATA

      Oui il y a des cadres avec des diplômes venant de l'étranger mais cela n'explique pas pourquoi Lausanne et les environs ont encore des appartements vides à causes des loyers élevés et de la sur-offre et je ne parle pas de Genève et de Sion....c'est encore pire là-bas! Ce ne sont pas les immigrés qui fixent les prix de la location mais les proprios qu'ils soient suisses ou enfants d'immigré européens ou AELE ou des caisses de pension, assurances, banques. Regardons effectivement autour de nous pour trouver un appartement moins chère à la location.

    • Paul le 25.01.2020 19:36 Report dénoncer ce commentaire

      @mon pauvre

      Manque de terrain? Je vois des chantiers partout et des immeubles qui poussent comme des champignons. C'est peut être pour te loger toi qu'on augmente les prix, non? Moi c'est ce que je ferai en tant que proprio.

  • Jean le 25.01.2020 12:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    vous vous faites avoir

    Si les propriétaires ne peuvent plus augmenter les loyers pour cause de travaux, les prix seront augmenter dès la construction ! Réfléchissez bien, ce n'est pas la bonne solution, ça va être encore pire !