Bâle

05 décembre 2014 23:06; Act: 05.12.2014 23:22 Print

Une manif contre l'OSCE finit en affrontements

La police a dû intervenir en nombre vendredi soir à Bâle pour maîtriser une manifestation contre l'OSCE à la fin de la réunion de deux jours qui s'est déroulée dans la ville.

Voir le diaporama en grand »
05.12 Des affrontements opposant manifestants anti-OSCE et policiers ont eu lieu vendredi soir à Bâle. Débutée dans le calme, la manifestation avait été autorisée par la police et prévoyait un cortège allant de la gare au centre-ville Issues de groupements anticapitalistes, les manifestants entendaient dénoncer les puissances qui cherchent à protéger leurs intérêts derrière des portes fermées. La police a dû être appuyée par des renforts de plusieurs cantons Des poubelles ont été incendiées. Le calme est revenu vers 21h30. 04.12 Le président sortant de l'OSCE, Didier Burkhalter, préside à Bâle durant deux jours une session record de l'organisation, accueillant 1300 délégués, dont 53 ministres des Affaires étrangères. 04.12 Didier Bukhalter accueille ses hôtes. 04.12 Le ministre des Affaires étrangères allemand Frank-Walter Steinmeier. 04.12 Le secrétaire d'Etat américain John Kerry. 04.12 Didier Burkhalter et le ministre des Afffaires étrangères russes Serguei Lavrov. Didier Burkhalter et Sergueï Lavrov. Comme prévu, aucun consensus n'a été trouvé sur l'Ukraine. «Il y a eu de nombreuses conversations, certaines assez tendues, mais la recherche d'un terrain de discussions a toujours prévalu», a souligné Didier Burkhalter. Près de 66 observations sur les 100 faites par la présidence suisse concernaient l'Ukraine. «Mais il reste de grandes différences dans l'analyse de la crise», a souligné le président de l'OSCE. 05.12 Si la crise ukrainienne s'est imposé comme le sujet majeur de ce Conseil, la lutte contre le terrorisme et plus particulièrement les jihadistes partis en Irak et en Syrie ont également été au coeur des discussions.

Sur ce sujet
Une faute?

Des affrontements ont opposé agents et protestataires après une action qui a rassemblé quelque 500 personnes et s'était déroulée jusque-là sans heurts.

Issues de groupements anticapitalistes, les manifestants entendaient dénoncer les puissances qui cherchent à protéger leurs intérêts derrière des portes fermées.

Les affrontements ont débuté après 20h00 sur la Claraplazt, où s'achevait la manifestation autorisée. Bouteilles, pétards et autres objets ont été projetés contre les policiers, qui ont riposté par des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes.

Poubelles incendiées

Des poubelles ont été incendiées et les transports publics ont été bloqués un long moment dans le secteur de la ville concerné. Le calme est revenu vers 21h30. La police, qui avait reçu des renforts de plusieurs cantons, n'a pas fait état de blessés ou d'interpellations.

La manifestation autorisée par la police prévoyait un cortège allant de la gare au centre-ville. Pour «l'Alliance contre l'OSCE à Bâle», l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) dit s'engager pour la paix, mais en réalité, elle compte parmi ses membres les plus influents les plus grands va-t-en-guerre».

Pour ces groupements de la gauche radicale, la conférence ministérielle de l'OSCE est à classer au même rang que le Forum économique mondial ou les sommets de l'OTAN. Parmi les mouvements représentés vendredi soir figuraient la Reconstruction révolutionnaire suisse (RAS), la Jeunesse communiste suisse et Alliance touTEs contre la droite.

(ats)