Université de Neuchâtel

10 décembre 2019 15:10; Act: 10.12.2019 15:10 Print

Une professeure lauréate d'une prestigieuse bourse

Nadja Capus a remporté une bourse du Conseil européen de la recherche d'un montant de 2 millions de francs.

storybild

Nadja Capus,est professeure de droit pénal et de procédure pénale à l'Université de Neuchâtel. (Photo: Université de Neuchâtel)

Une faute?

Nadja Capus, professeure de droit pénal et de procédure pénale à l'Université de Neuchâtel, est lauréate d'une prestigieuse bourse du Conseil européen de la recherche. Celle-ci vient récompenser son projet sur la lutte pénale contre la corruption.

Pour faire face au fléau de la corruption, les Etats adaptent régulièrement leur stratégie de lutte dans les domaines du droit pénal, a expliqué mardi l'Université de Neuchâtel. «Ces réformes non coordonnées donnent lieu à un modèle hybride de justice pénale, qui aboutit à une justice parfois opaque si ce n'est complaisante.»

C'est à ce modèle que s'intéresse Nadja Capus dans son projet RevAClaw (pour Revamping Anticorruption Criminal Law), précise le communiqué. Projet qui vient de remporter une prestigieuse bourse ERC (pour Conseil européen de la recherche) Consolidator Grant d'un montant de 2 millions de francs.

Uniquement pour les plus brillants

Nadja Capus est l'une des rares juristes suisses à avoir obtenu une telle bourse, se réjouit l'Université de Neuchâtel. La récompense n'est attribuée en effet qu'aux plus brillants scientifiques issus du monde entier.

Créé en 2007, l'ERC fait partie du programme-cadre européen finançant la recherche et l'innovation (Horizon 2020). La bourse est destinée aux scientifiques expérimentés (7 à 12 ans après le doctorat) et aux parcours prometteurs qui souhaitent constituer ou consolider leur équipe de recherche.

Sur les 2453 candidats et candidates, seuls 301 chercheurs et chercheuses ont été retenus. Il s'agit donc d'un concours hautement compétitif, avec un taux de réussite de 12,3%.

(nxp/ats)