Suisse

31 janvier 2017 21:25; Act: 31.01.2017 22:08 Print

Une recrue sur quatre est en surpoids ou obèse

L'indice de masse corporelle (IMC) reste à un niveau élevé depuis 2009, particulièrement dans les régions du Plateau, de la Suisse du Nord-Ouest et au Tessin.

storybild
Sur ce sujet
Une faute?

En 2015, 19% des conscrits étaient en surpoids d'après la classification de l'OMS, et 6% étaient obèses.

Sur mandat de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), l'Institut de médecine évolutionnaire de l'Université de Zurich a analysé l'IMC de 36'669 conscrits de sexe masculin âgés de 18 à 21 ans. L'émission «10 vor 10» de la SRF est revenue mardi sur les rapports de l'institut, publiés par l'OFSP.

Il en ressort que, comme pour les années précédentes, l'IMC est en moyenne plus élevé dans les régions du Plateau, de la Suisse du Nord-Ouest et du Tessin. Dans la région lémanique ainsi qu'en Suisse orientale et centrale, les valeurs constatées ont été inférieures.

Pas de différences ville-campagne

Contrairement aux résultats d'études précédentes, aucune différence «statistiquement significative» n'a été constatée entre les villes et les campagnes, écrivent les auteurs des rapports.

L'indice de masse corporelle correspond au poids d'un individu divisé par sa taille au carré. Puisque le recrutement des conscrits est standardisé et comprend 95% de tous les jeunes du pays, ces données permettent un monitoring de l'évolution des risques associés au surpoids et à l'obésité.

«Un IMC plus élevé en moyenne est associé à un âge plus avancé, une profession de position socioéconomique inférieure, une augmentation de la tension artérielle systolique (lors de la contraction du coeur) ou encore une performance sportive inférieure», soulignent les scientifiques de l'Université de Zurich.

Plusieurs méthodes de mesure

Afin d'améliorer la validité des données, des mesures supplémentaires - comme la circonférence abdominale par exemple - devraient être effectuées pour distinguer des jeunes en surpoids modéré et des jeunes musclés, estiment les auteurs des études.

«Le tour de la taille (WC) et le rapport du tour de taille à la taille (WHtR) sont plus précis que l'IMC pour déterminer la composition corporelle et ainsi le risque pour la santé liés au surpoids».

L'analyse des données de 1548 conscrits de Mels (SG) et Windisch (AG) en été 2016 a montré que les prévalences du surpoids et de l'obésité sont très différentes selon la méthode utilisée: 24,93% avec l'IMC, 9,81% avec le tour de taille et 14,78% selon le rapport du tour de taille à la taille.

D'après les scientifiques, en plus du calcul de l'IMC, l'Armée veut introduire la mensuration WC dans l'examen médical du recrutement, au plus tôt à partir de 2018. Une information nuancée par Walter Frik, porte-parole de l'armée: «Nous essayons de standardiser la mesure du tour de taille durant le recrutement. Mais aucune décision n'a été prise concernant la date d'introduction de cette nouvelle méthode», a-t-il déclaré à l'ats.

(ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Sunny le 31.01.2017 22:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Scandaleux

    Faudrait voir pour faire quelques choses niveau agro-alimentaire ! Tant qu'on s'en fout pleins les poches hein pourquoi s'arrêter ! C'est scandaleux même les nourrissons sont obèses faut arrêter les dégâts ! Dans ma classe sur 21 élèves 5 sont obèses des gosses de 12 ans pesant 97 kg et plus! Arrivé à un certain stade j'appelle cela de la maltraitance

  • pierre mattey le 31.01.2017 22:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    imc des cardres

    et les cadres de carrière en surcharge pondérale, vous compter les mettre au sport et au régime. juste pour montrer l exemple.

  • Prague Matic le 01.02.2017 00:19 Report dénoncer ce commentaire

    Enfin...

    ... le gros de la troupe a fini par arriver...

Les derniers commentaires

  • blabla le 01.02.2017 22:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    oui mais non

    Il ne faut pas oublier que le muscle ça pèse plus lourd que la graisse. Avec le calcul de l'IMC, une personne sportive peut être en "surpoid" alors qu'elle est svelte. Statistiques à prendre avec des pincettes et pas des petites :).

  • Clm le 01.02.2017 20:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Miam

    La majorite de la generation post 80, ne connait quasiment que 2 groupes alimentaire les surgeles et les conserves assaisonnee de fast food. Manger bien et moins au lieu de vite et beaucoup.

  • Bin Bravo! le 01.02.2017 12:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Heuuu

    Bin moi j'ai fais le test pour l'IMC, il s'avère que je ne suis pas assez grand....

  • Cedric V le 01.02.2017 12:31 Report dénoncer ce commentaire

    encore une excuse

    Autant je sais pertinemment qu'il faut d'autres paramètres que l'IMC pour distinguer le surpoids, autant je trouve que c'est encore une excuse pour atténuer lampleur de l'épidémie silencieuse qui s'installe sur la planète. les personnes avec IMC >25 et réellement musclées se comptent sur les doigts de la main. Il y a 10 ans, on parlait du % de gens en surpoids. Maintenant, on ne parle presque QUE du % de gens obèse. Les chiffres font moins peur. Bah oui, environ 40% de la population sont soit en surpoids ou obèse. c'est bientôt une normalité (normal d'avoir des modèles + size?)

  • Toni le 01.02.2017 12:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    IMC...boofff

    La dernière fois que j'ai fait ce test IMC, j'était considéré comme obèse(1m85, pour 105kg). En attendant, au test cooper, je fais 2800m en 12min et j'ai eu la dinstinction sport. Donc pour moi, ça ne veut rien dire ce test IMC...ça ne me changes pas la vie!!