Suisse

03 décembre 2019 12:31; Act: 03.12.2019 12:42 Print

Unia alerte contre l'ubérisation du travail

Le syndicat Unia demande au Conseil fédéral et aux cantons de réagir aux conditions de travail qui se détériorent, faisant référence à Uber.

Sur ce sujet
Une faute?

La Confédération et les cantons doivent agir contre une «ubérisation» du monde du travail. C'est l'appel lancé mardi par le syndicat Unia qui a publié une étude sur la question. Les pertes causées aux employés et aux assurances se chiffrent en millions de francs.

Selon le droit suisse, le travail au service de plateformes comme Uber devrait être considéré comme un travail dépendant, a rappelé la présidente d'Unia, Vania Alleva.

Plus question de tolérer des bas salaires sans vacances, sans assurance accident, sans assurance-chômage, sans droit à des indemnités en cas de maladie et sans droit à la prévoyance vieillesse.

Selon une estimation du syndicat, Uber économiserait entre 3500 et 5500 francs par chauffeur et par mois. Unia calcule cette somme en se fondant sur les indemnités non versées pour les assurances sociales, les jours fériés, les vacances, le remboursement des frais notamment. Au total, cela représenterait entre 63 et 99 millions de francs par an pour les 1500 emplois à plein temps chez Uber en Suisse.

Aux autorités d'agir

Le problème a été dénoncé dès les débuts du groupe américain en Suisse, notamment lorsque des entreprises comme les CFF ou La Poste ont voulu collaborer avec lui. Les chauffeurs des entreprises dites partenaires du groupe se sont également rebiffés. Et, début novembre, Genève a décidé de lui interdire toute activité.

Selon Unia, il est temps que la Confédération et les cantons fassent appliquer la loi pour protéger les employés. Le problème ne se limite pas à Uber, mais s'est manifesté dans d'autres secteurs, comme à la Migros qui a lancé puis rapidement abandonné son service de livraison «Amigos» ou Swisscom avec sa plateforme «Mila».

Des contrôles

Selon l'étude du professeur Kurt Pärli, de l'Université de Bâle, les autorités ont les moyens d'agir. Les offices cantonaux du travail, les commissions paritaires, les caisses de compensation AVS et le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) devraient procéder à plus de contrôles. L'Office fédéral des assurances sociales devrait également demander des comptes.

Unia s'oppose en outre à la création d'un troisième statut, à mi-chemin entre le salarié et l'indépendant, tels que le proposent le PLR ou les Vert'libéraux.

Pour Vania Alleva, ce statut remet en question la couverture sociale des employés. En outre, il introduit une insécurité juridique extrême: la délimitation entre activités salariées et indépendantes est complexe et floue. Au final, les entreprises seraient toujours tentées de se soustraire à leurs responsabilités sociales.

Préserver la flexibilité

Dans le contexte du débat sur les plateformes, Uber a rappelé mardi dans un communiqué que ses conducteurs étaient totalement libres de choisir quand et comment ils utilisent l'application et qu'ils apprécient cette liberté et cette flexibilité.

Uber est déterminé à préserver cette souplesse des rapports de travail et s'engagera à améliorer la protection de ces employés indépendants en Suisse.

L'association helvétique des services de l'emploi Swissstaffing estime également que le marché du travail est en transformation et «accepte le passage dynamique d'une forme de travail à l'autre.» Elle soutient toutefois la nécessité d'un système de sécurité sociale qui protège les actifs, quel que soit leur type d'activité.

Des éclaircissements sont nécessaires pour les acteurs de la «gig economy», ajoute l'association. D'ici à la fin de l'année, l'Office fédéral des assurances sociales devrait apporter des éclaircissements à ce sujet.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • chômeur de plus de 50 ans le 03.12.2019 13:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Stop stop marre !!!!

    Trop de frontalier!!!! Trop de chômage des jeunes et de plus de 50 ans Arrêtons les bilatérales pensons un peu à notre tissus économique local Bref prenons des RH Nationaux Arrêtons avec les politiciens véreux et payer en partie par le patron

  • Fritchie le 03.12.2019 13:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Expliquez-moi !

    On dépense une fortune pour des inspecteurs de l'Etat qui sont censés venir contrôler les mesures d'accompagnement. Que font-ils ? Dans mon entreprise ils sont venus ils y a de nombreuses années, on relevé des infractions salariales, on écrit une lettre incompréhensible avec des salaires médians et j'en passe. Depuis ... RIEN ! Ni contrôle subséquent, ni changement.

  • Philippe Bocion le 03.12.2019 13:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    laisse la grappe a Uber

    Unia va faire un tour au marché de Noël de Montreux, là-bas tu y trouveras des jeunes francaise de 18 ans , du sud de la france payée 12 frs / h . Après le marché, elles sont sans jobs !

Les derniers commentaires

  • Eric le 04.12.2019 17:35 Report dénoncer ce commentaire

    C'est la mondialisation!

    Depuis peu une nouvelle mode! au lieu de payer toutes les charges pour un employé, on va en engager 2 mais à 40% chacun! pas de LPP etc. Économie de 200.- par mois pour le patron. C'est la spécialité de tout ces nouveaux salons de coiffures qui font la coupe à 20.- Si font des heures sup, ils se servent directement dans la caisse.

  • Gégé le 04.12.2019 15:08 Report dénoncer ce commentaire

    Servent à rien

    Ils servent à quoi au final cet Unia ? Ils ne font que répéter ce que les travailleurs clament depuis des décennies.

  • nouvelle grève le 04.12.2019 09:08 Report dénoncer ce commentaire

    bons baisers de France

    Ah qu'elles sont jolies les blondes de mon pays du sud, laï laï laï laï laï laï... Trouver une Belge pour se faire pacser en France, prendre rendez-vous avec la mairie, le notaire ou le consulat belge pour l'enregistrement du Pacs, manger des frites gratuites tous les jours, et faire la grève 365 jours par année pour le même salaire.

  • New World Order le 04.12.2019 00:47 Report dénoncer ce commentaire

    Il n'y a pas à dire...

    ....les prochains vont bien déguster.... Le monde de demain sera abominable, sous tous les angles...

  • Allo le 03.12.2019 22:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Réveillez-vous

    Qu'on se comprenne... je ne soutiens absolument pas Uber et consorts... néanmoins il faudrait que la Suisse se réveille un peu  et intègre le fait que le modèle des cotisations retraite , chômage, sociale et tout le reste ne sont plus d'actualité. Jusqu'à présent ça marchait mais plus maintenant. Qu'on le veuille ou non la robotisation, l'automatisation, l'intelligence artificielle et autres joyeusetés vont se développer vitesse grand V pour le meilleur et pour le pire. Il serait temps de réfléchir sérieusement, d'être créatif et de proposer des solutions alternatives. Le salaire universel en était une... balayée dans les urnes car proposée à la vas vite. Il y en a sûrement d'autres... Soyez ouvert, adaptez-vous et vivez avec votre temps...

    • lolo le 03.12.2019 22:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Allo

      ...vous vivez avec votre temps en croyant que l'on va vous distribuer de l'argent et que celui-ci garder sa valeur????

    • Allo le 03.12.2019 23:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @lolo

      Je défends principalement la valeur de la vie... pas forcément celle de l'argent. Tôt ou tard avec le système actuel on va droit dans le mur. Tant que les charges de toute sorte continueront d'augmenter les problèmes persisteront. Les salaires ne suivent plus depuis longtemps et ne pourront jamais suivre c'est inévitable il serait temps qu'on s'en rende compte.. et peu importe le type d'emploi que l'on occupe. Le système actuel a fait ses preuves sur une période spécifique mais ce n'est plus le cas. Ce n'est pas grave il faut juste accepter d'évoluer puisque de toute manière on ne peut pas stopper l'évolution. Ouvrons le débat...

    • ... le 03.12.2019 23:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Allo

      Haha, etre creatif en suisse c est un couo d épée dans l eau.

    • Onion Rings le 04.12.2019 03:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @lolo

      Vous vous vivez dans l'autre temps, celui de grand papa.

    • visionnnnnaire le 04.12.2019 07:31 Report dénoncer ce commentaire

      solution Suisse

      téléchargez TINDOP une application qui vous offre pleins de solutions en Suisse et dans le reste du monde