Suisse

25 octobre 2018 16:56; Act: 25.10.2018 17:06 Print

Vaches à cornes: les paysannes disent «non»

Les Helvètes voteront sur l'écornage des vaches, le 25 novembre. Les milieux concernés sont divisés.

storybild

Les initiants estiment que les vaches souffrent lors de l'écornage. (Photo: Keystone)

Une faute?

L'Union suisse des paysannes et des femmes rurales (USPF) dit «non» à l'initiative pour les vaches à cornes. La prise en compte des risques d'accidents pour les éleveurs ou le bétail doit primer sur un amour des animaux mal interprété, écrit l'USPF jeudi.

Selon l'union, aucune étude ne démontre que le bien-être des vaches et des chèvres sans cornes soit diminué de manière disproportionnée. L'écornage a lieu dans le respect des règles de l'art et des dispositions sur le bien-être des animaux. Les troupeaux écornés ou de race génétiquement sans cornes ont un comportement plus tranquille que les troupeaux à cornes, sans que cette différence soit vraiment visible, poursuit l'USPF.

Enfin, chaque famille détenant du bétail est aujourd'hui déjà complètement libre de choisir le système de garde pour ses vaches ou ses chèvres et peut valoriser ce supplément de travail dans le cadre d'un label adapté.

Liberté de vote de l'USP

Pour rappel, l'Union suisse des paysans (USP) laisse elle la liberté de vote pour le 25 novembre. Comme l'objectif des initiants est l'octroi de paiements directs pour les animaux de rente portant des cornes, le projet relève avant tout de la politique financière, estime l'USP.

Afin de parer à toute réduction des moyens alloués à d'autres domaines en cas d'acceptation de l'initiative, l'USP exige que le financement soit assuré avec des moyens qui ne proviennent pas des enveloppes financières actuelles.

(nxp/ats)