Assurance de base

03 décembre 2010 12:50; Act: 03.12.2010 15:22 Print

Verres de lunettes et lentilles exclus

Les porteurs de lentilles et de lunettes devront désormais passer à la caisse. L'assurance de base ne prendra plus en charge ces prestations.

storybild

Porter des lunettes pourrait coûter davantage en Suisse. (Photo: Reuters)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Département fédéral de l'intérieur (DFI) serre la vis en matière d'assurance maladie. A partir de 2011, certaines prestations ou appareils seront moins, voire plus du tout, remboursés, comme les lunettes et verres de contact. Le DFI a modifié vendredi des ordonnances en ce sens.

Ces mesures devraient permettre des économies annuelles de 40 millions de francs pour l'assurance obligatoire des soins, sur un total de 400 millions dans ce domaine, a expliqué le ministre de la santé Didier Burkhalter devant les médias à Berne.

L'assurance de base ne remboursera plus les verres de lunettes ni les lentilles de contact. Jusqu'à présent, elle versait au maximum 180 francs par année pour les enfants et les jeunes jusqu'à 18 ans, et la même somme mais pour cinq ans pour les adultes. Dans des cas d'affections ou maladies particulières, la somme remboursée pouvait être plus élevée.

Montants rabotés

Pour d'autres accessoires, les montants de remboursement maximaux ont été abaissés. Sont concernés les changes absorbants pour l'incontinence, les lecteurs de glycémie, les bandelettes de test ou certains types de pansements.

Le DFI se montre en revanche plus généreux avec les personnes obèses. Celles dont l'indice de masse corporelle est supérieur à 35 (contre 40 actuellement) pourront se faire rembourser les opérations visant à réduire le poids au moyen d'un anneau ou d'un pontage gastrique. Mais les patients devront avoir suivi un programme amaigrissant de deux ans n'ayant produit aucun effet.

En outre, le vaccin contre le papillomavirus humain des filles et des jeunes femmes sera désormais pris en charge jusqu'à l'âge de 26 ans, contre 20 actuellement. A condition que ce vaccin soit effectué dans le cadre d'un programme cantonal.

(ap)

Les commentaires les plus populaires

  • Sponge2 le 03.12.2010 14:00 Report dénoncer ce commentaire

    Incapables

    Vraiment, je me pose la question s'il faut imposer une assurance-maladie. Avec de moins en moins de prestations on peut revenir à l'avant-guerre: les riches pourront se payer leur santé et pas les pauvres... P.S. à Morgarten: vous ne savez pas de quoi vous parlez au niveau du vaccin, un seul partenaire suffit, expérience faite, et je trouve que c'est la seule bonne idée de la réforme.

  • Roger LeBon le 03.12.2010 14:04 Report dénoncer ce commentaire

    Caisse unique, et vite !!!....

    Il faut rapidement attaquer le mal à la racine et ne plus mettre des pansements ici ou là. Remèdes : assurance étatisée avec primes cantonales identiques et compensation des risques inter-caiswses. Mieux encore, suppression du sacro-saint principe de mutualité/solidarité = liberté de s'assurer ou non ! Mais bougeons que diantre ! Faut-il descendre dans la rue ?

  • Père Fouettar le 03.12.2010 14:32 Report dénoncer ce commentaire

    Pis quoi encore?!!

    En Suisse, on a intérêt d'être riche et en bonne santé plutôt que pauvre et malade, au fait, pour les dépressifs, est-ce que l'assurance de base va payer le financement d'Exit? Décidément, les élus et le peuple ne vivent pas dans le même monde...Pffff!!

Les derniers commentaires

  • Jimy1196 le 23.02.2011 13:54 Report dénoncer ce commentaire

    On n'as pas votre salaire M. Burkhalter

    Irréel, stupide!!! Ce Monsieur n'a aucune notion des dificultés que nous handicapés vivons. Il veux creer une société d'aveugles pour finir avec les malentendants. Pour un sourd comme moi, avoir un appareillage auditif qui me permet de travailler et mener une vie plus au moins normalle, n'est pas un luxe mais un besoin et dire que cet Monsieur, a partir du 1 Juillet ne nous donnera plus que 900 francs pour un apareillage qui depasse allegrement les 2000 francs relève de la méconnaissance des problèmes que nous recontrons. Soyez réaliste Monsieur Burkhalter ABE

  • Oliver le 23.02.2011 13:48 Report dénoncer ce commentaire

    Tout simplement scandaleux !!

    Nous savons très bien que les assurances (maladies et autres) sont les "petits copains" du conseil fédéral! M. Burkalter a dit : «Trouvez-vous normal qu'une assurance sociale paie une partie de toutes ces lunettes" - Oui môsieur c'est tout à fait normal au prix où sont les assurances (CHF 400,-/mois ou plus)avec des franchises à 2500,- ! "l'assurance maladie, ne peut pas toujours payer, payer, payer" - Les pauvres assurances chéries qui gardent des millions de réserves, on va les plaindre !!

  • Marc le 04.02.2011 16:03 Report dénoncer ce commentaire

    Avant de crier au scandale !

    N'oubliez pas que les primes d'assurance maladie c'est vous qui les payez. N'oubliez pas que si l'assurance paye 180chf pour tout le monde, in fine toute personne cotisant à l'assurance va devoir payer ces 180chf. Cela revient exactement au même que si l'assurance ne les rembourse pas, à la différence près que ceux qui n'ont pas besoin de lunettes n'ont pas à payer pour les autres et qui plus est n'ont pas à engraisser les opticiens qui se font des marges plus importantes en tenant compte du fait que simplement l'assurance paye.

  • Bart le 03.02.2011 21:01 Report dénoncer ce commentaire

    Bizarre

    Les défauts génétiques ou d'effets naturels liés à l'âge ne sont pas des maladies. Dans ce cas le bon docteur Burkhalter peut trouver plein de malades qui sont en bonne santé..

  • zabadar@bluewin.ch le 03.02.2011 16:53 Report dénoncer ce commentaire

    Y en a marre

    Maintenant que la caisse (unique) publique refait surface, M. Burkalter, en grand défenseur des caisses maladies, a proposé un projet de loi sensé renforcer les contrôles des caisses. Cela, par un organisme indépendant doté de plus de pouvoirs. Questions ? Combien cela va-t-il coûter aux assurés ? Va-t-il licencier le personnel de l'OFSP affecté à cette tâche ? Désolé on marche plus. Couchepin nous a déjà fait le numéro, on a vu le résultat.