Suisse

19 septembre 2019 10:03; Act: 19.09.2019 10:10 Print

Vers un organe national de lutte contre le dopage

Le National a accepté la motion du fribourgeois Jacques Bourgeois qui demande la création d'un tel organe.

storybild

Le Fribourgeois Jacques Bourgeois. (Photo: Keystone)

Une faute?

La Suisse doit créer un organe de coordination de lutte contre le dopage. Le National a accepté par 135 voix contre 53 la motion de Jacques Bourgeois (PLR/FR). Ce service sera subordonné à l'Office fédéral de la police (fedpol). Le Conseil des Etats doit encore se prononcer.

La coopération entre les autorités de poursuite pénale et les agences antidopages gagne en importance. L'affaire «Aderlass» dans le milieu du ski de fond au début de cette année en témoigne. Mais de l'avis du Fribourgeois, les autorités cantonales et les autorités douanières manquent de moyens pour faire appliquer la loi sur les stupéfiants.

Cette situation porte préjudice à la Suisse. Les cantons ne disposent en particulier ni des connaissances spécialisées nécessaires en matière de législation, ni des ressources qui leur permettraient de mener des investigations aussi rapides que systématiques. Les cas menés au niveau supracantonal prennent souvent du retard.

Le Conseil fédéral ne s'estime pas compétent pour la question. La poursuite pénale des délits en matière de dopage est du ressort des cantons. Ces derniers peuvent s'adjoindre les services de spécialistes de la fondation Antidoping Suisse.

Fedpol assume déjà la coordination entre les autorités de police au niveau international et les polices cantonales dans le cadre de poursuites pénales. Et il gagnera encore en importance avec la révision de la loi fédérale sur les mesures policières de lutte contre le terrorisme que le Parlement va prochainement traiter.

Pour le Conseil fédéral, l'arsenal législatif est en l'état suffisant. Dans l'affaire «Aderlass», fedpol a recueilli auprès des autorités allemandes et autrichiennes des informations en vue d'une éventuelle participation de la Suisse et a assuré la coordination aux niveaux international et national, avec les Etats concernés et les cantons.

(nxp/ats)