Arc jurassien

10 mars 2011 14:45; Act: 10.03.2011 14:53 Print

Villes unies pour une société à 2000 watts

Neuchâtel, Bienne ou Yverdon-les-Bains vont notamment s'unir pour préserver l'environnement et tendre à une société à 2000 watts.

Une faute?

Douze communes de l'Arc jurassien, dont Neuchâtel, Delémont, Bienne et Yverdon-les-Bains (VD), sont bien déterminées à poursuivre leur politique des petits pas en direction d'une société à 2000 watts. Elles ont présenté jeudi à Neuchâtel leur bilan 2010 et leurs projets.

Président de la commission Energie du Réseau des villes de l'Arc jurassien (RVAJ) et président de l'exécutif de La Chaux-de-Fonds (NE), Laurent Kurth a rappelé les objectifs de leur action: favoriser les échanges aussi bien politiques que techniques et contribuer à donner une identité à l'Arc jurassien en travaillant ensemble à des projets concrets.

Bientôt les privés

En 2010, les douze communes ont adhéré à la campagne Display, adoptée par quelque 480 communes européennes. Elle consiste notamment à afficher sur les immeubles appartenant aux collectivités publiques une étiquette évaluant la consommation énergétique d'un bâtiment. La notation va de A à G.

Plus de 400 bâtiments, soit 75% des bâtiments publics des communes concernées, ont été analysés et étiquetés. Près de 28% des objets analysés sont de gros consommateurs d'énergie et doivent en priorité faire l'objet d'études plus approfondies en vue de leur assainissement.

«En 2011, on s'attaque aux privés», a dit Christian Trachsel, en charge de la cellule Energie du RVAJ. Là non plus, il n'a pas été question de mesures spectaculaires, mais d'actions simples et concrètes. Il s'agit de mettre à disposition des propriétaires les documentations pouvant éclairer leur lanterne.

Simple et concret

Leur sont aussi proposées deux séries de cours, l'une intitulée «Je rénove mon bâtiment», l'autre «Je chauffe futé». Il y aura au minimum un cours de chaque série dans chaque commune associée au projet. L'attention des propriétaires sera notamment attirée sur les aides et soutiens financiers dont ils peuvent bénéficier, en particulier de la Confédération.

L'année 2011 sera aussi celle où s'élaborera la stratégie pour la prochaine période de collaboration. Les douze communes n'ont pas encore fixé les thèmes de travail pour les trois ou quatre ans à venir, a dit M. Kurth. Il pourrait par exemple être question de l'éclairage public ou l'aménagement du territoire.

(ats)