Prévention à Winterthour (ZH)

20 novembre 2019 20:31; Act: 20.11.2019 20:31 Print

Violence et zoophilie: les vidéos choc de la police

Pour sensibiliser les ados aux risques qu'ils encourent en possédant des images illégales, les forces de l'ordre ont monté deux mini-clips très suggestifs.

Une faute?

De plus en plus de jeunes détiennent des contenus illicites sur leur téléphone portable, sous forme de photos ou de vidéos montrant des scènes de violences ou de pornographie illégale. C'est le constat qui ressort d'une déclaration du Ministère public des mineurs de Winterthour en août dernier.

Pour y remédier, la police de Winterthour a lancé une campagne afin de sensibiliser les ados aux risques qu'ils encourent par le simple fait de stocker ou de diffuser ce genre d'images. «Beaucoup de jeunes ne savent pas que posséder ces vidéos sur son smartphone est punissable par la loi», explique le porte-parole Adrian Feubli. D'où l'idée de la campagne sous le même format. «Nous voulions aller plus loin qu'un policier qui dit face caméra que c'est interdit», ajoute Adrian Feubli.

Le résultat est... interpellant. Il se présente sous la forme de deux vidéos de quelques secondes. La première met en scène un acte de violence extrême, la deuxième le viol d'un âne. La production a été réalisée en collaboration avec le service de la Prévention suisse de la criminalité. «Le défi consistait à faire référence à ces types de contenu interdits, sans les montrer explicitement», poursuit le porte-parole. Avant de conclure, sur un dernier conseil à l'intention du public adolescent: «Vous ne devez en aucun cas, enregistrer ou transférer ce genre d'images. Les vidéos devraient être supprimées et signalées aux parents, aux enseignants ou à la police.»

(dri/tam)