Zurich

05 avril 2019 14:59; Act: 05.04.2019 16:28 Print

Viré de la police à cause du film «Mad Heidi»

La police zurichoise a licencié un de ses employés parce qu'il a travaillé en tant que co-scénariste pour un film mêlant violence, scènes sanguinolentes et satire.

storybild

(Photo: Digitalzh)

Une faute?

Après 13 ans de bons et loyaux services, G.W. a perdu son emploi. Pourtant, l'Alémanique, qui a travaillé au secteur des contrôles à l'aéroport de Zurich, n'a commis aucune erreur sur son lieu de travail. Du moins, c'est ce qu'il assure vendredi, interrogé par «20 Minuten».

L'homme de 35 ans pense que c'est sa collaboration en tant que co-scénariste pour le film «Mad Heidi» qui est en cause. La police avait en effet rejeté sa demande de pouvoir exercer une activité accessoire. «Mes supérieurs voulaient que je me distancie du film.»

«Les scènes ne paraissent pas réalistes»

«Mad Heidi» se sert en effet de clichés nazis et contient des scènes exagérément violentes. Selon G.W., la police craignait que sa collaboration puisse nuire à l'image des forces de l'ordre. Pourtant, souligne le trentenaire, le film est si exagéré à tous les niveaux que tout devient ridicule et absurde. On peut notamment voir un Toblerone utilisé comme arme du crime. «Comme tout est exagéré, les scènes ne paraissent pas réalistes.»

Valentin Greutert, producteur du film, soutient G.W.: «Ce licenciement bafoue la liberté d'expression.» Il envisage de faire appel à un avocat afin que le trentenaire reçoive un dédommagement.

Contactée, la police cantonale zurichoise confirme les faits: «Nous nous sommes séparés de notre collaborateur parce qu'il nous a dit qu'il allait exercer l'activité annexe malgré notre refus», explique Marc Besson. Et d'ajouter: «Ces représentations de la violence ne sont pas compatibles avec les valeurs de la police cantonale.»

(mon/ofu)