Bâle-Campagne

02 avril 2019 19:26; Act: 02.04.2019 19:26 Print

«Seul un malade peut faire une chose pareille»

Un hérisson a été violemment maltraité, le week-end passé, à Reinach (BL). Une plainte contre inconnu a été déposée.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Un cas de maltraitance animale d'une rare cruauté a été signalé dans le canton de Bâle-Campagne. Selon plusieurs habitants d'un quartier, encore visiblement sous le choc, des inconnus ont blessé un hérisson à coups de pierre et de bouteille en verre jusqu'à ce qu'il meure. La bête a ensuite été déposée dans une boîte aux lettres, rapporte mardi «20 Minuten».

Le garde-faune local, Björn Widlund, a inspecté le cadavre. Il confirme qu'il s'agit d'un cas «absolument atroce». «Il était totalement déchiqueté. Le hérisson a été éventré avec une bouteille en verre, laissant sortir ses intestins. Seule une personne vraiment malade peut faire une chose pareille.»

Flaque de sang

Selon l'expert, la bête était encore assez jeune. «J'espère vraiment qu'il était déjà mort quand on l'a éventré.» Björn Widlund assure que c'est la première fois qu'il est confronté à un tel degré d'atrocité.

Le hérisson a été tué à Reinach, non-loin d'une place de jeux. Une flaque de sang au sol montre où il a été blessé avec la bouteille en verre. Une grosse pierre, trouvée juste à côté, est elle aussi recouverte de sang.

Plainte déposée

La femme ayant retrouvé le petit mammifère dans sa boîte aux lettres est encore toute retournée. Elle pense que sa boîte a été choisie au hasard.

La police cantonale confirme de son côté le dépôt d'une plainte contre inconnu. «Nous prenons cette affaire très au sérieux», affirme un porte-parole.

Cas similaire à Bâle

En novembre dernier, deux enfants avaient failli tuer un hérisson sur une place de jeux de Bâle. «Il a pris de l'élan comme un joueur de foot pour donner son coup de pied», avait alors témoigné une mère de famille, qui a avait assisté à la scène. Baptisé Sorbet par la protection des animaux des deux Bâle, l'animal avait survécu à ses blessures.

(jd/ofu)