Suisse

09 janvier 2019 07:00; Act: 09.01.2019 16:50 Print

Homosexualité: l'interview qui met le feu au web

par Pauline Rumpf - L'UDF a lancé le référendum contre la pénalisation de l'homophobie. Sur le plateau de Léman Bleu, une politicienne genevoise a tenu des propos qui enragent internautes et associations.

storybild

Sylvie Ruffieux-Guignard combat la loi qui pénalise les insultes ou agressions basées sur l'orientation sexuelle. (Photo: Screenshot Facebook)

Sur ce sujet
Une faute?

La campagne de récolte de signatures démarre sur les chapeaux de roues pour l'UDF. L'Union démocratique fédérale, petit parti défendant des valeurs chrétiennes, a décidé de lancer un référendum contre la pénalisation de l'homophobie, récemment adoptée par le Parlement. Lors d'une interview sur Léman Bleu lundi, la vice-présidente de la section genevoise a tenu des propos qui font fortement réagir les internautes.

La nouvelle loi, portée par le socialiste valaisan Mathias Reynard, permettra de condamner pénalement l'auteur de toute insulte ou agression basée sur l'orientation sexuelle.

Mais Sylvie Ruffieux-Guignard a estimé sur la chaîne régionale genevoise qu'il s'agit là d'un obstacle à la liberté d'expression. «Là, vraiment, pour nous, on ne peut plus s'exprimer», explique l'invitée face au journaliste médusé. Elle cite en exemple l'impossibilité de parler des personnes qui sont «sorties de l'homosexualité». En effet, cette orientation est selon elle liée à des circonstances, à une éducation, un environnement voire à un type de physique.

Réactions outrées, blessées, déçues

Largement partagée sur Facebook, la vidéo de l'interview a fait un tollé. «Allez 120 minutes, avouez que c'est vous qui avez monté ce sketch de toute pièce», ironise par exemple un internaute. Beaucoup d'autres se sont moqués de l'oratrice, jugeant sa prestation médiocre. D'autres ont rappelé l'isolement de ce petit parti: «Cette petite vidéo m'aura au moins permis d'apprendre l'existence de l'UDF!»

Du côté des associations LGBT, on rit beaucoup moins. «C'est un ramassis d'idioties et de méchanceté, regrette Pascal Messerli, président de Dialogai. Ses propos montrent une immense méconnaissance du sujet. Par exemple, on ne «sort» pas de l'homosexualité, c'est n'importe quoi!» Pour ce militant, ces propos sont blessants, décevants, et rappellent l'ampleur du travail qui reste à faire. Une fois passée la colère, Pascal Messerli ajoute qu'il invite Sylvie Ruffieux-Guignard à venir lui rendre visite chez Dialogai, pour découvrir le travail qui y est fait et la situation des victimes d'homophobie.

«Pas de l'homophobie»

Contacté, le président de l'UDF réfute tout dérapage de la part de sa vice-présidente, qui est également son épouse. «Non, cette interview n'est pas homophobe. D'ailleurs, l'origine du mot, c'est la peur des homosexuels. Nous n'avons pas peur. Nous ne voulons juste pas qu'on commence à idéaliser l'homosexualité, actuellement à la mode.» Selon lui, la loi veut tuer le débat: «En démocratie on accepte la critique des gens qui ne sont pas d'accord avec nous, ou dont les pratiques nous choquent. Par exemple, si quelqu'un conduit trop vite ou de façon trop sportive, on a le droit d'être choqué même si c'est son style.»

La récolte de signatures a été lancée ce week-end. L'UDF a jusqu’au 7 avril pour récolter au moins 50’000 paraphes.

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • misanthrope le 09.01.2019 07:14 Report dénoncer ce commentaire

    ...

    moi, c'est à force d'entendre de telles âneries que je suis "sorti" de la religion catholique

  • Mendrisioto le 09.01.2019 08:31 Report dénoncer ce commentaire

    C' est mon avis

    L' homosexualité des gens ne me derange pas ,ils peuvent faire ce qu'ils veulent, mais ils en parlent trop, Faut pas non plus qu'ils s'étonnent des réactions du public. De devoir tout politiser ça me dérange,notre liberté de penser nous appartient,et cela ne changera rien au contraire .

  • Freux le 09.01.2019 07:09 Report dénoncer ce commentaire

    Gratinés ces deux là.

    Sauf que les excès de vitesse sont interdits. Pas l'homosexualité. Et puis comparer ces deux choses montre le niveau du Monsieur.

Les derniers commentaires

  • Laurent le 11.01.2019 23:33 Report dénoncer ce commentaire

    Tristesse et conflits Genève

    Elle est belle Genève.À force de tout rejeter vous allez vous retrouver tout seul.Ville amère,conflictuelle et sans âme.Triste Genève

  • Marta Roca le 11.01.2019 14:11 Report dénoncer ce commentaire

    eh oui, l'UDF existe bel et bien!

    Eh oui, l'UDF existe et les journalistes suisses devraient le savoir! Ce parti s'attaque, entre autres droits et libertés, aux droit des personnes homosexuelles, L'UDF avait lancé le contre projet de loi aux années 90 à la demande du partenariat enregistré. Regardez aussi toutes les initiatives contre l'avortement et celles concernant la PMA et vous verrez que l'UDF y est bien présente!

  • Bernard Gorgerat le 10.01.2019 20:07 Report dénoncer ce commentaire

    Et puis quoi encore ?

    Elle a raison, on ne peut pas faire une loi pour toutes les minorités !

    • Alain Schweizer le 13.01.2019 12:12 Report dénoncer ce commentaire

      Non

      Parfois la legislation actuelle suffit. Parfois non. Et lorsqu'on constate qu'il y a une lacune, on la comble. Légiférer dans ce cas est d'autant plus nécessaire que notre constitution impose à l'Etat de garantir l'égalité de traitement et d'interdire les discriminations. Cette femme utilise le bien connu argument de la pente glissante - mais elle a tord. Rien ne vous empêche d'être homophobe dans votre coin. En revanche, il est normal que l'Etat intervienne si vous entendez matérialiser votre homophobie par des actions.

  • Rigolote le 10.01.2019 13:55 Report dénoncer ce commentaire

    Vous

    Vous êtes une grande rigolote Mais votre silence serait beaucoup mieux que vos réponses autrement laissez la parole à une/un autre qui est beaucoup plus CAPABLE que vous

    • Ludo le 11.01.2019 15:41 Report dénoncer ce commentaire

      Triste

      Tout à fait d'accord!!!

  • Gianna le 10.01.2019 08:49 Report dénoncer ce commentaire

    J'y crois ...

    @Serge Monney. Ô Oui, j'y crois ! cela peut être une relation très rassurante, moins dans l'attente, après bien sûr, tout dépend de l'alchimie du couple homo et hétéro. L'homme et la femme sont différents et toute une vie ils s'en accommodent. Mais si nous disons les choses comme elles sont :"l'Humanité, n'a-t-elle pas été créée en vue de procréer?- La réponse est Oui. Finalement, nous sommes guidés par notre instinct de survie de l'espèce humaine, guidés par notre Mémoire, et pour être concrets : guidés par bien d'autres propagandes officielles ancrées depuis la nuit des temps. À méditer !..