Affaire Junod

25 juillet 2012 15:08; Act: 26.07.2012 12:08 Print

«Ce gag m’a déjà fait perdre quatre boulots!»

par Grégoire Corthay - Bernard Junod a reçu une Quenelle d'or de la part de Dieudonné. Un prix sulfureux qui met du baume au coeur de cet instituteur vaudois au chômage à cause d'une blague.

Dieudonné a remis la Quenelle d'or 2012 de la subversion à la maman de Bernard Junod lors d'une cérémonie près de Paris le vendredi 13 juillet (séquence dès 7'20''). Source: YouTube.com/user/Dieudonet.

Sur ce sujet
Une faute?

«Ma grand-mère était juive et, même si j'ai été baptisé catholique, je me sens juif. Et, en tant que juif, j'ai le droit de faire des blagues sur cette communauté!» estime Bernard Junod.

En novembre 2011, cet instituteur de 34 ans a été licencié «avec effet immédiat» par l'Etat de Vaud. La raison? Une photo avec un paquet de nouille lors d'un voyage de formation continue dans l'ancien camp de concentration d'Auschwitz (lire encadré «L'affaire Junod»). Depuis, il galère pour retrouver un boulot.

Vendredi 13 juillet dernier, l'humoriste controversé Dieudonné a voulu dénoncer à sa manière «l'injustice de ce licenciement» en attribuant au Vaudois une des Quenelles d'or 2012 lors d’une soirée près de Paris. Cette cérémonie, organisée par l'Académie des arts subversifs (en hommage à l'Académie des Oscars), vise, depuis quelques années, à récompenser «ceux qui ont réussi à faire bouger le système et les idées préconçues». Une vidéo de la cérémonie 2012 a été postée sur YouTube le 24 juillet.

Anne-Catherine Lyon mouche sa maman

Bernard Junod n'ayant pu se rendre lui-même sur place pour recevoir sa statuette, c'est Denise, sa mère, qui l'a représenté. Pour ce faire, cette dame âgée de près de 80 ans a accompli seule près de sept heures de route depuis Lausanne. Devant quelques centaines de spectateurs et dans une ambiance bon enfant, Denise Junod a notamment expliqué qu’elle avait récemment été envoyée sur les roses par Anne-Catherine Lyon, la cheffe du Département de la formation et de la jeunesse, qui avait licencié son fils.

«Lorsque je lui ai dit que j'étais la maman de Bernard Junod, elle m'a répondu que mon fils n’avait qu’à trouver du travail dans un autre canton, que le monde était assez grand!» déplore la vieille dame.

«Mon fils Bernard n'est pas antisémite»

Chagrinée par ce qui arrive à son fils, Denise tient à souligner que son fils n’est pas l'antisémite que l’on décrit: «Son jeu de mots avec un emballage de nasi goreng de la Migros lui coûte cher, moralement et financièrement. Mon fils, dont les compétences professionnelles ont été reconnues, n'est aucunement antisémite.»

Et de préciser: «Bernard n'a pas connu sa grand-mère, juive, décédée en 1974 à 56 ans, mais je crois lui avoir inculqué le devoir de mémoire. Nous avons visité ensemble, avec beaucoup d'émotion, plusieurs de ces horribles camps en Allemagne, en Tchéquie, en Pologne et en finissant l'année 1999 à Jérusalem. J'avais 6 ans en 1940, j'habitais la France, on ne peut oublier.»

Des pressions de la communauté juive

De son côté, Bernard Junod accepte avec plaisir ce prix, même s'il récompense généralement des personnes «peu fréquentables». «C'est un honneur pour moi d'avoir tapé dans l'œil de Dieudonné», explique Bernard Junod, contacté par «20 minutes». Il estime payer cher cette blague et a le sentiment d'être «grillé» dans l'enseignement en Suisse romande.

Depuis son gag à Auschwitz, il nous confie en effet avoir été viré au total quatre fois par différentes écoles ou institutions! Trois à Lausanne après des plaintes de collègues et une à Neuchâtel par des parents. Classé comme antisémite, il serait victime de pressions de la part de sympathisants de la communauté juive dès qu’il se présente pour un poste. Cela alors que ses compétences professionnelles ont été reconnues par le passé et jusqu’à son faux pas.

Une liberté d'expression à géométrie variable

«C'est bien que des gens comme Dieudonné prennent la défense des martyrs et des opprimés. Les Occidentaux font la morale à la Syrie et à la Russie concernant la liberté d'expression, mais faudrait d'abord que nos pays moralisateurs revoient ce qu'ils font, eux, quand des gens tentent de prendre la parole par l'humour», poursuit Bernard Junod.

«Licenciements abusifs au pire moment de la crise pour certains, peines de prison injustes pour d'autres; c'est le monde à l'envers dans ces nations qui se disent être les ardents défenseurs des droits de l'homme et de leur article garantissant la liberté d'expression», conclut-il.

Dieudonné s'exprime au micro de «20 minutes» sur «L'affaire Junod»

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Snoopy1291 le 26.07.2012 06:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le droit de réserve

    Étant flic et fonctionnaire, nous n'avons pas le droit de dire la vérité au sujet de la criminalité actuelle, uniquement pour ne pas affoler la population, cela s'appelle le droit de réserve. Une sorte de cachotterie de nos autorités pour dire que tout va bien dans ce pays. Dans le cas Junod, cette socialiste en à profité pour lui tomber dessus. Lamentable Mme Lyon, le socialisme que vous représentez participe au gangrénage de notre pays.

  • B. Stampf... le 26.07.2012 08:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Grosse nouille !!!

    J'etais à l'Unil avec Bernard Junod et, franchement, il n'avait pas besoin de se faire photographier avec un paquet de nouilles...Nouille : il l'est déjà bien assez !!! Je suis sidéré que quelqu'un comme lui soit devenu enseignant...

  • yann le 25.07.2012 16:41 Report dénoncer ce commentaire

    suite

    par contre cette esprit d hypocrisie qui trainent dans ce pays dit neutre est soit a vomir soit a rigoler. et oui les gars vs etes ridicules. avec ce probleme juifs recurant. et bon que cette personne aille vivre dans un autre pays. peut etre qu il trouvera du boulot. Et meme si le commentaire n as pas plus c est une triste realite bande de glands.

Les derniers commentaires

  • Mimicago le 26.07.2012 09:54 Report dénoncer ce commentaire

    Le pauvre

    De quoi il se plaint se mec?!!! Tu fais des blagues de ce genre, bas t'assumes...

  • Moi Meme le 26.07.2012 09:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cours sur les dangers d'Internet...

    ... Ou alors essayé de monter un cours pour montrer au gamins les danger de FaceBook et de l'Internet. Au moins ton histoire aura servi à qqchose à part à faire du foin médiatique et le buzz que tu cherche à faire avec ton histoire à la c**

    • Xy le 26.07.2012 09:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      BRAVO

      Juste très juste! BRAVO pour l'idée

  • Jacky le 26.07.2012 09:32 Report dénoncer ce commentaire

    Et en plus, il fait le paon...

    Ce Monsieur est tout de même une immense M... qui n'a aucun regard critique sur lui-même, qui n'a jamais questionné les messages qu'il véhiculait... Avoir pitié de cet individu immature, certainement pas. Bien content qu'il ne retrouve jamais d'emploi... Il y a assurément mieux en Suisse...

  • Bernard Junod le 26.07.2012 09:05 Report dénoncer ce commentaire

    En colère

    Et dire que l'Etat de Vaud continue de soutenir mordicus que mon licenciement n'était pas politique.....j'ai de la peine à le croire!

    • jean-pierre jaccard le 26.07.2012 09:25 Report dénoncer ce commentaire

      oui c'est un licenciement politique

      C'est clairement un licenciement politique, de la politique de l'absurde et de la guignolerie. Hélas pour lui, il est bien le seul à croire que qqn s'intéresse à lui et qu'il est un rival politique craint de tout bord. Si c'est un licenciement politique je conseille à toutes et tous de faire de la politque... comme ca aucun licenciement possible... c'est politique. L'image de l'état embauchant un simple d'esprit pareil en a pris un sacré coup.

  • B. Stampf... le 26.07.2012 08:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Grosse nouille !!!

    J'etais à l'Unil avec Bernard Junod et, franchement, il n'avait pas besoin de se faire photographier avec un paquet de nouilles...Nouille : il l'est déjà bien assez !!! Je suis sidéré que quelqu'un comme lui soit devenu enseignant...