Chardonne (VD)

12 janvier 2016 07:09; Act: 12.01.2016 07:56 Print

«Est-ce que cette classe pourrait être épargnée?»

par Caroline Gebhard - Fait rare, une prof a été relevée de ses fonctions jeudi. Elle aurait eu une attitude inadéquate avec ses élèves, déjà traumatisés par le décès d’une camarade.

Une faute?

Des écoliers de 8 ans et leurs parents ont été mis devant le fait accompli, jeudi dernier. Sans préavis, ils ont appris qu’ils ne reverraient plus l’une des deux enseignantes de cette classe de primaire. Sous contrat à durée déterminée jusqu’à la fin de ce mois, «elle a été libérée de ses obligations de travailler dès le 7 janvier», indique Michael Fiaux, porte-parole du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture. Selon Gregory Durand, président de la Société pédagogique vaudoise, il s’agit d’une mesure «très rare».

Si le Département se refuse à commenter cette mise à pied, il semblerait que l’institutrice ait eu une attitude inadéquate. Sortie de sa retraite en septembre dernier pour assurer un remplacement dans cette classe, elle aurait eu des comportements visant à humilier les enfants ou à leur mettre la pression. Outrés, plusieurs parents se sont fendus d’une lettre de réclamations avant Noël. «J’ai ce que je voulais dans le sens où cette dame n’est plus là, souligne l’une des mères protestataires. Les choses sont allées vite.» Pour les écoliers, la situation était d’autant plus pesante qu’ils sont encore marqués par un événement tragique survenu l’été dernier. «Cette classe a beaucoup souffert et souffre encore: l’an dernier, une petite fille est décédée (lire encadré). Les enfants ne se sont pas encore relevés de ce drame qu’il y a un nouveau problème. Est-ce qu’on pourrait enfin les épargner?», s’interroge un autre parent d’élève.

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • agnès le 12.01.2016 09:50 Report dénoncer ce commentaire

    méthode d'avant-guerre

    pourquoi prendre une enseignante à la retraite déjà? Assez de jeunes enseignants auraient pu faire l'affaire? franchement

  • Magali le 12.01.2016 10:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Toute la vérité

    Il faudrait avoir tous les sons de cloche avant de juger ! Les enfants sont devenus rois et les profs n'ont plus rien à dire !! les patents exagèrent souvent et plein de profs sont en burn out. j en connais plein ! ce qui n est peut être pas le cas cette fois.

  • Pi Giste le 12.01.2016 09:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On as que la presse qu'on mérite

    Merci pour cette article de fond, on sent un travail journalistique énorme!

Les derniers commentaires

  • Marine's le 13.01.2016 21:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Critiquer sans connaître

    Ne parler pas si vous connaissez pas la situation, c' était certainement mérité ! Pauvres enfants! Chardonne est un super village, magnifique, des gens très accueillant, du super bon vin et surtout une fanfare hors du commun!

  • Béa le 13.01.2016 18:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Autorité, oui. Autoritarisme, non !

    Plusieurs commentateurs confondent "autorité" avec "autoritarisme". Nous assistons au retour de l'autoritarisme autant dans les familles que dans la société. Ce même autoritarisme dont les méthodes proches du dressage dans le passé ont détruit des générations d'enfants. Cet article de presse a ce mérite : l'autoritarisme au sein des écoles ne passera pas !

  • Laurent le 13.01.2016 13:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oser regarder les faits

    Dans l'article c'est écrit "attitude inadéquate" "comportement visant à humilier les enfants" et " le président de la société pédagogique vaudoise " precise que la mesure prise par " le department de la formation " est "rare"... Pauvres enfants!

  • sandra sandra le 13.01.2016 13:45 Report dénoncer ce commentaire

    méthode d'avant guerre

    Agnès , réponse : parce qu'elle sait écrire :) et c'est loin d'être le cas des petits jeunes profs ......

  • Billy The Swiss le 13.01.2016 10:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Soutien à l'enseignante

    J'en peux plus de voir ces gosses mal élevés , sans éducation, et ces parents "soixante-huitard" qui n'en ont rien a foutre, et pire, pour eux, leur gosse aura toujours raison. A quand le retour d'une école stricte, en uniforme, comme au UK, et on se lève quand le prof rentre dans la classe?