Vaud/Valais

06 mars 2020 08:18; Act: 06.03.2020 12:08 Print

Offrir du vernis le 8 mars? Elle a trouvé meilleure idée

par Pauline Rumpf - Une action de son patron il y a quelques années pour la journée des droits des femmes a mis la puce à l'oreille d'une employée romande. Elle a profité de son nouveau job pour faire évoluer les mentalités.

storybild

A gauche, Céline Knigge, à l'origine de la campagne ; à droite, Sarah de Rivaz, fondatrice de Vachement Suisse, qui a pu profiter de cette visibilité à Sierre et à Monthey. (Photo: DR)

Une faute?

L'action date d'il y a plusieurs années, mais Céline Knigge s'en souvient encore. «Pour la journée internationale des droits des femmes, mon employeur de l'époque avait décidé d'offrir à toutes ses collaboratrices un vernis à ongles, se rappelle la jeune femme, alors décoratrice. Ça m'avait interpellée...»

Sondage
Que pensez-vous de ce genre d'actions?

Depuis, elle a changé de postes et a intégré l'équipe marketing de sa nouvelle entreprise. Elle a désormais son mot à dire dans l'organisation de cette journée, et a choisi de transformer le ton de l'action. «On a champ libre mais pas de budget, donc c'est parfois difficile de s'investir et de faire quelque chose de bien, tout en restant neutre. Je ne voulais pas proposer une énième promo avec un fleuriste, ça n'aurait pas été très pertinent, et proposer des sérigraphies de clitoris, ça aurait peut-être été pousser le bouchon un peu loin...»

Pour l'action de cette année, Céline Knigge a donc choisi de mettre en avant des entrepreneuses de la région dans trois centres commerciaux de Vevey (VD), Monthey et Sierre (VS). Qu'elles soient coaches sportives, créatrices d'habits ou de cosmétiques, conceptrices de jeux de société ou encore de plats livrés dans les entreprises; chacune des femmes sélectionnées dans le réseau Genuine Women a eu carte blanche pendant une journée pour présenter son concept.

«La plupart n'ont pas l'habitude de tenir un stand ou d'avoir une telle visibilité, elles sont hyper contentes de cette opportunité», se réjouit la jeune femme. Et si tout le monde est gagnant dans l'opération, pour Céline Knigge, l'objectif est surtout «de montrer qu’on peut mettre en place des actions qui ont du sens même quand on est une enseigne commerciale».