Procès à Vevey (VD)

12 novembre 2019 16:01; Act: 12.11.2019 16:06 Print

«Je ne comprends toujours pas pourquoi je suis là»

par Yannick Weber - Le procureur a requis, mardi, des jours-amendes avec sursis contre deux membres de l'exécutif de Vevey accusés de violation du secret de fonction.

storybild

Le verdict sera rendu mercredi après-midi. (Photo: Keystone/Jean-Christophe Bott)

Sur ce sujet
Une faute?

«Alors, il faut remonter dans le temps.» Prononcée à plusieurs reprises par le municipal Michel Agnant, la phrase résume le jeu auquel se sont adonnés les protagonistes du procès qui s'est tenu mardi matin au Tribunal de police à Vevey (VD). Avec son collègue de parti Jérôme Christen (Vevey Libre), il est accusé d'avoir transmis des procès-verbaux de séances de l'exécutif à leur conseiller personnel, à un avocat et à la Commission de gestion du conseil communal. Le procureur a requis une peine de 40 jours-amende avec sursis, «pas symbolique, mais presque», a-t-il dit.

Lionel Girardin, l'absent le plus présent

Les débats ont détaillé le contexte de crise municipale qui a amené les deux élus à se tourner vers des tiers pour obtenir conseil. Et un nom a ressurgi à plusieurs reprises: celui de Lionel Girardin (PS), lui aussi municipal, toujours suspendu après des accusations de gestion déloyale. Si Me Pierre Chiffelle, avocat de Michel Agnant, a estimé que Lionel Girardin s'était «évaporé», son nom a hanté les discussions. Pour leur défense, les deux accusés ont expliqué qu'après avoir découvert les agissements douteux de leur collègue, ils ont été menacés et isolés par le reste de la municipalité, qui voulait couvrir le socialiste. «Girardin, c'est comme Voldemort dans Harry Potter. Quand on prononçait son nom, ça fumait de tous les côtés», a ironisé Jérôme Christen.

L'exercice était difficile et les deux accusés ont fait preuve de tact. Ils ont dénoncé l'attitude passée de la syndique et de «son clan», sans trop en faire pour ne pas jeter de l'huile sur le feu, maintenant qu'ils ont réintégré la municipalité. Jérôme Christen a d'ailleurs expliqué que leur retour se passait bien. «Quand des piques sont lancées, nous prenons sur nous et ne répliquons pas», a-t-il dit. Les deux hommes ont expliqué avoir agi pour le bien public: ils voulaient dénoncer la potentielle magouille «girardienne».

Pour la transparence

Michel Agnant a profité de la tribune pour un plaidoyer politique, rappelant son enfance sous la dictature à Haïti: «La confiance doit régner en l'autorité. Et elle doit se gagner par la transparence.» Ainsi, il juge l'envoi de documents à la Commission de gestion comme justifiée, même sans l'aval de la Municipalité. «Une Municipalité qui devrait valider la transmission de documents à ceux qui contrôlent la Municipalité, ce serait loin du bon sens», a-t-il dit.

Sauf que le procureur, en plus d'avoir estimé que les deux hommes avaient menti pendant l'enquête, s'est penché sur le secret de fonction tel que défini dans le Code pénal. Pour lui, il n'y a aucun doute: les deux hommes savaient que ce qu'ils faisaient était contraire à la loi. «Mais ils ont accepté le risque. Est-ce très grave d'un point de vue pénal? Non», a-t-il cependant expliqué, justifiant la faible peine requise.

Me Pierre Chiffelle et Me Robert Fox, les deux avocats des accusés, ont plaidé l'acquittement. Le verdict sera rendu mercredi après-midi.

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • luci le 12.11.2019 07:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    2 poids 2 mesures

    c quand même fou. après tout ça ils réintègrent leur poste... un vendeur qui prend une banane dans la poubelle du magasin où il travaille se fait virer direct.

  • Moma le 12.11.2019 08:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Des Vaudoiseries

    Les gens honnêtes n'ont aucune chance contre des malfrats.

  • cricri69 le 12.11.2019 08:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pire que des gamins

    C'est beau la politique

Les derniers commentaires

  • Ryalou le 13.11.2019 19:51 Report dénoncer ce commentaire

    Réponse 2 poids 2 mesures

    Eux n'ont rien volé, ils ont dénoncé des magouilles

  • Complot international le 13.11.2019 11:50 Report dénoncer ce commentaire

    Censuré et pas le seul

    Quand on fait remarquer qu'un protagoniste de cette affaire est étranger et fier de l'être. Un des avantages du canton de Vaud

  • Gédéon le 13.11.2019 10:37 Report dénoncer ce commentaire

    Justice et politique amies...

    C'est la justice des petits copains...Décidément cette mascarade de justice est à deux vitesses ! Ceux-ci auraient dû, être condamné à plusieurs mois de prisons, mais voilà ce sont des politiciens...En plus interdiction à vie de faire de la politique !

  • Dann le 13.11.2019 05:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas besoin d'être aveugle..

    Quand on pense que cette jolie ville, réputée mondialement et qu'elle a des gauchards magouilleurs à sa tête... Ça laisse des doutes..

  • Roger Moore le 13.11.2019 00:59 Report dénoncer ce commentaire

    Monsieur

    Cette ville est une comédie. Nous payons nos impôts avec le sourire pendant que la classe politique se donne en spectacle.

    • Chplume Lépijons le 13.11.2019 01:16 Report dénoncer ce commentaire

      @Roger Moore

      La fdv n'était qu'un entracte coûteux...