Lausanne

10 mars 2009 22:27; Act: 10.03.2009 22:52 Print

«Mais qui a autorisé une telle verrue en ville?»

par Frédéric Nejad - L’installation au centre-ville d’une piste de patineurs à la gloire d’une boisson énergisante fâche l’organe délibérant.

Une faute?

Feu nourri contre la Municipalité mardi soir au Conseil communal. En cause, l’autorisation donnée à la marque de boisson énergisante Red Bull pour organiser en pleine ville une compétition de patineurs intitulée Crashed Ice.

Au nom des élus libéraux, radicaux et démocates-chrétiens, Nicole Grin a interpellé la Municipalité sur le coût et les nuisances de cet événement le week-end prochain. Le président, écologiste, du Conseil communal s’est même ému «du paroxysme du sport spectacle». «Est-ce vraiment un argument touristique à l’étranger?», a demandé Nicole Grin sous les sourires du syndic, Daniel Brélaz. La Municipalité a dérapé», a-t-elle ajouté.

Le Vert Roland Ostermann a dénoncé le «cirque publicitaire entre la place du Château et celle de la Riponne». Pour son homologue, Vincent Rossi, Il ne s’agit que d’un sport inventé pour un show publicitaire, alors que le municipal Vuilleumier soulignait l’attractivité des sports urbains.

L’UDC Claude-Alain Voiblet s’est, lui, gaussé de la politique environnementale de la Ville: «Quels municipaux ont autorisé une telle verrue?» Yves Ferrari a réclamé un bilan de l’impact écolo et financier de cette manifestation. La ville de Genève avait refusé en 2008 la tenue d’un événement de Red Bull avec des acrobaties de vieux avions.