#MeToo à Lausanne

25 novembre 2017 17:15; Act: 26.11.2017 09:54 Print

«Marre d'être considérées comme des objets sexuels»

De nombreuses femmes ont participé à des manifestations samedi à Lausanne et Genève pour dénoncer les violences sexistes.

Une faute?

Des manifestations ont eu lieu samedi à travers toute la Suisse à l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la violence contre les femmes. Une mobilisation particulièrement en phase avec l'actualité cette année.

A Genève, environ 200 personnes ont formé une chaîne humaine au Jardin Anglais. Le Jet d'eau a ensuite été illuminé en orange, la couleur qui symbolise cette lutte. «Les hommes et les femmes de tous les milieux doivent manifester aujourd'hui, mais aussi tous les autres jours de l'année», selon Anne Marie von Arx-Vernon, députée PDC engagée contre la traite des êtres humains.

La mobilisation était organisée par le Soroptimist International Club de Genève. Nasteha et Joanne, deux jeunes femmes qui en ont entendu parler sur les réseaux sociaux, ont aussi tenu à manifester «car c'est un sujet qu'on a tendance à oublier, alors qu'une grande partie des femmes subissent des violences, en particulier domestiques». «Simplement être femme, nous met en danger», relève Nasteha.

Système patriarcal

A Lausanne, une septantaine de personnes se sont rassemblées pour dire leur colère et leur ras-le-bol contre les agressions machistes. «On en a marre de subir ces violences, marre qu'on considère les femmes comme des êtres inférieurs, comme des objets sexuels», a lancé au micro Gloria Casas Vila, membre de l'association Feminista.

Une dizaine de femmes ont pris la parole, brandissant des pancartes #MeToo, hashtag que des internautes utilisent pour témoigner d'agressions sexuelles ou de harcèlement. Les violences sexistes sont structurelles, ont dénoncé les manifestantes: elles sont la conséquence du système patriarcal dans lequel on vit depuis trop longtemps.

Une priorité

En Suisse, toutes les deux semaines une femme meurt suite à des violences machistes. Et une femme sur cinq subit des violences physiques ou sexuelles de son partenaire au cours de sa vie. Ces violences machistes doivent être reconnues comme spécifiques, plaide Feminista, qui souhaite élargir la notion de viol dans le code pénal.

L'association réclame en outre de la prévention à l'école, et que la formation des médecins, policiers et juges intervenant auprès des femmes soit améliorée. «Il faut que cela devienne une vraie priorité dans l'agenda de ce pays», selon Gloria Casas Vila.

Sexisme ordinaire

Les dénonciations de cas de femmes agressées ou harcelées se multiplient ces dernières semaines. La parole des femmes s'est pourtant libérée bien avant, de façon individuelle et collective, mais elle n'était pas entendue, a expliqué l'experte en prévention des violences et des discriminations Caroline Dayer sur les ondes de la RTS.

Ce qui est nouveau, c'est l'onde de choc que le phénomène a provoquée, ajoute-elle. De même que son ampleur et le fait qu'il traverse toutes les sphères, ou encore la «prise de conscience du sexisme ordinaire».

Samedi marquait le début de la campagne internationale «16 jours d'activisme contre la violence faite aux femmes», à laquelle la Suisse participe pour la 10e fois. Des actions étaient prévues à Bienne, Berne, Bâle, Coire, Schaffhouse, St-Gall et Zurich, ainsi que dans plusieurs villes du Valais romand.

A Berne, des dizaines de femmes et d'hommes se sont rassemblés, pour la plupart vêtus de noir et la bouche scotchée, avant de former une chaîne humaine. Après quelques minutes, ils ont retiré le scotch pour scander: «Stop à la violence contre les femmes!», «Je ne me tairai plus» ou encore «Non, c'est non!».

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Kenzo le 25.11.2017 19:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Stop

    Je suis totalement contre les violences mais svp arrêtez car ça commence à devenir pathétique...

  • Mario le 25.11.2017 20:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Marre

    C est bon la. On a compris on est tous des porcs. Après la razzia financière et psychologique après les séparations. Maintenant elles nous enlèvent vraiment tout. Il y en a marre de ces extrémistes

  • Justice le 25.11.2017 19:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le carton

    Ha ouais..... 70 personnes....quand même ... Ça cest de la manif !!

Les derniers commentaires

  • Suzon le 20.12.2017 15:50 Report dénoncer ce commentaire

    AU SECOURS !

    Au vu des commentaires ici, le problème est bel et bien important en Suisse. Ca fait peur !

  • Marie-Jo le 26.11.2017 20:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pauvres filles

    Comment voulez vous être crédibles, encore jeudi ,je me promène avec mon époux pour prendre l' air, il me dit te rends tu te compte, ces nanas font des manifestations pour harcement? Regarde ce qui se passe sur le banc derriere, je me retourne, une fille, les jambes écartées à cheval sur le garcon,c'est qui le provocateur,la fille ou le garcon.Vivez votre vie comme vous le voulez,c'est votre droit mais arrêtez de dire que les garçons vous harcelle, vous êtes pitoyable.

    • Charles le 20.12.2017 15:49 Report dénoncer ce commentaire

      @Marie-Jo

      OK. Donc comme vous avez vu UN couple avec la fille dans une position assez provocante, du coup ça invalide TOUTES les agressions ou viols subis et dénoncés par les autres (vous savez, toutes celles qui n'étaient pas consentantes). Je note

    • Lau le 08.01.2018 21:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      Lol

      Tellement vrai

  • Marre Desnanas le 26.11.2017 19:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sans risque pour ces trois

    Les trois sur la photo ne risquent rien! Elles ne devraient pas se sentir concernées!

    • Julius le 26.11.2017 19:40 Report dénoncer ce commentaire

      Bon appétit

      Pourtant avec leurs têtes de gauchistes sales et cradingues elles ne doivent pas trop subir le harcèlement de leurs conjoints...

    • Castorux58 le 26.11.2017 19:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      Un peu marre

      Marre d'être souvent pris pour un pervers alors que même pas une discussion n'a commencé et je ne suis non plus pas " un siffleur " , perso je respecte tout le monde mais le monde nous mets tous dans le même panier . À+ JCC.